Travailler avec un collègue antipathique peut jusqu'à affecter le sommeil, selon une étude - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Travailler avec un collègue antipathique…
Ce photographe associe des images historiques à des photographies du présent... le résultat est un voyage dans le temps ! Les 10 plantes d'intérieur qui contribuent à maintenir un microclimat optimal

Travailler avec un collègue antipathique peut jusqu'à affecter le sommeil, selon une étude

1.171
Advertisement

Les troubles du sommeil sont peut-être parmi les plus fréquents, en raison de la vie de plus en plus irrégulière et du bouleversement du rythme nuit/jour. Les facteurs qui déclenchent l'insomnie peuvent être nombreux, principalement en raison de problèmes psychologiques. Stress, soucis, mauvaise humeur.... tout peut contribuer à nous priver d'une nuit de repos enrichissante et précieuse.

Une nouvelle recherche de la Portland State University, publiée dans la revue Occupational Health Science et dirigée par Charlotte Fritz, professeure en psychologie, a révélé que les collègues de travail peuvent aussi avoir une influence considérable sur la qualité et la quantité du sommeil.

via: Pdx.edu

Beaucoup d'entre nous - ou du moins nous l'espérons - font un travail qu'ils aiment, ou sont entourés d'un environnement de travail agréable qui allège les journées interminables et fatigantes. Mais si ce n'est pas le cas et que vous avez affaire à des collègues bruyants, sarcastiques ou hostiles, les effets sur la qualité de vie peuvent être très visibles.

Notre cerveau est très sensible aux stimuli négatifs : il se souvient beaucoup plus facilement des "blessures" que des émotions positives. Pour cette raison, le trouble qui résulte d'une blague déplacée ou d'une attitude désagréable peut aller bien au-delà des heures de travail et nous poursuivre jusque sous les couvertures.

Comme le soulignent les chercheurs, l'effet est si fort qu'il peut aussi affecter le sommeil de notre partenaire, par un processus d'osmose qui augmente lorsque le couple travaille dans le même domaine. Si le partenaire fait le même travail que nous, il sait exactement comment un collègue peut être offensant ou dérangeant, et peut absorber notre malaise. D'un autre côté, souligne le Dr Fritz, ce type de partenaire "collègue" peut mieux compenser avec son aide et ses conseils, ce qui favorise une bonne résolution des problèmes.

En ce qui concerne les employeurs, selon Fritz, l'étude devrait encourager la mise en œuvre d'une politique de tolérance zéro : toute attitude destructrice ou négative des employés devrait être détectée et - si elle affecte la liberté des autres - punie.

Nous passons un pourcentage très élevé du temps dont nous disposons dans notre environnement de travail : si un collègue et l'environnement en général nous empêchent de dormir, il n'y a aucune promotion ou salaire qui puisse nous dédommager !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci