Deux heures par semaine au milieu de la nature améliorent considérablement notre santé : une recherche le confirme - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Deux heures par semaine au milieu de…
La NASA a découvert un astéroïde si rempli d'or qu'il pourrait bouleverser notre économie USA : découverte de la plus grande réserve d'eau douce

Deux heures par semaine au milieu de la nature améliorent considérablement notre santé : une recherche le confirme

1.181
Advertisement

Ça pourrait être un nouveau "mantra" pour rester en forme. En plus de la pomme à manger tous les jours, de la consommation de fruits et légumes ou d'une bonne dose d'activité physique, vous pourrez bientôt ajouter quelques minutes à passer chaque jour... près des plantes et des arbres.

Aucun médecin ne vous l'a jamais clairement recommandé, mais il en est ainsi : passer un certain temps dans le vert est bon pour notre santé. Mais combien avons-nous besoin de nature pour se sentir mieux et se retrouver ? Une étude de l'Université d'Exeter a révélé la quantité exacte.

Qu'il s'agisse d'un parc, d'une forêt, d'une plage ou d'un sentier de montagne, une chose est importante : il faut passer deux heures par semaine dans un de ces endroits.

En un seul bloc ou à différents moments, si vous pouvez passer 120 minutes par semaine dans la nature, votre santé vous en sera certainement reconnaissante.

Comment les scientifiques britanniques en sont-ils arrivés à une conclusion aussi précise ? En analysant les données d'environ 20 000 personnes au Royaume-Uni. Leurs habitudes ont montré que c'est ce "dosage" qui fait la différence, et ceux qui en ont fait l'expérience en ont tiré profit.

Moins de stress, moins de risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, d'hypertension artérielle, mais aussi davantage de bonne humeur : les bienfaits que la nature peut apporter à notre bien-être sont prouvés et tangibles.

Parmi les sujets examinés, ceux qui n'ont pas l'habitude de passer au moins deux heures loin de chez eux dans des espaces verts se sont montrés beaucoup plus enclins à contracter les pathologies que nous venons d'énumérer.

Grâce à l'étude de chercheurs anglais, nous n'avons donc plus d'excuses. Il est temps de quitter les canapés et les fauteuils et de sortir un moment en plein air, même près de chez soi, pour trouver le juste contact avec la nature, trop souvent négligée.

SOURCE:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci