Une orang-outan gestante se réfugie au sommet du dernier arbre pendant que les bulldozers détruisent sa forêt - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une orang-outan gestante se réfugie…
Venise ne cesse d'étonner : vue d'en haut, elle a la forme d'un élégant cygne qui déploie ses ailes Cette ancienne mine de sel cache une cathédrale souterraine d'une incomparable beauté

Une orang-outan gestante se réfugie au sommet du dernier arbre pendant que les bulldozers détruisent sa forêt

13.302
Advertisement

Ce qui se passe dans les forêts tropicales luxuriantes de Bornéo et de Sumatra n'est pas souvent relaté dans les medias, pourtant la situation de déforestation massive qui se produit actuellement dans les plus grands poumons verts de notre planète Terre est un problème qui devrait attirer davantage l'attention.

À travers les yeux de cette orang-outan, nous avons l'occasion de prendre davantage conscience du problème...

image: Facebook

Au centre de cette triste histoire, Boon-Mee, une orang-outang gestante qui, effrayée par l'arrivée des bulldozers dans la forêt tropicale de Bornéo, craignait pour sa sécurité et celle de son petit. La terrible situation dans laquelle Boon-Mee s'est retrouvée, nichée au sommet d'un arbre de la jungle envahi par l'homme, est l'une des conséquences les plus tristes des plantations d'huile de palme dans les habitats naturels des régions de l'Indonésie.

Mais heureusement, cette histoire a une fin heureuse. L'entreprise de la plantation faisait partie d'un groupe de conservation de l'habitat naturel et a immédiatement contacté l'International Animal Rescue (IAR) pour s'occuper de Boon-Mee et de son petit avec le plus grand respect possible.

image: Facebook

Finalement, les sauveteurs de l'IAR ont récupéré Boon-Mee accrochée au sommet d'un arbre précaire à l'aide d'un tranquillisant, sauvée et immédiatement transportée dans un refuge où elle a réussi à donner naissance à son bébé tant attendu. Les experts de l'IAR ont estimé qu'en 2019, seuls 40 000 de ces chimpanzés existent encore sur Terre, soit 20 000 de moins qu'au cours de la dernière décennie ; un chiffre qui est fortement lié aux plantations d'huile de palme créées par l'homme ; l'huile de palme est désormais parmi les ingrédients les plus utilisés dans l'utilisation et la consommation des produits alimentaires et cosmétiques.

Une situation qui doit être prise plus au sérieux par les autorités compétentes, et que nous devons prévenir le plus tôt possible avec tous les moyens à disposition. De cette façon, nous pourrons protéger cette espèce animale de l'extinction.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci