En 2019, la récolte de miel en Italie a été nulle, et la faute en revient au changement climatique - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
En 2019, la récolte de miel en Italie…
En plus de l'Amérique du Sud, l'Afrique brûle aussi : les incendies en Angola et au Congo sont deux fois plus importants que ceux de l'Amazonie Dans cette école, les aliments non servis à la cantine sont emballés et distribués aux élèves dans le besoin

En 2019, la récolte de miel en Italie a été nulle, et la faute en revient au changement climatique

682
Advertisement

L'année 2019 restera dans les mémoires comme l'année où le miel produit par les abeilles ne sera pas suffisant pour la production de fruits et légumes, et même de la viande : la collecte du nectar par les insectes petits et laborieux pour le premier semestre 2019 n'est suffisante que pour la survie même des abeilles, pas pour l'être humain. Un bilan inquiétant, car c'est une conséquence directe du danger toujours croissant du changement climatique et de l'augmentation constante des températures au cours de l'année dans diverses régions de la planète Terre.

via: Ansa

Les abeilles sont incapables de recueillir le nectar nécessaire en raison des changements soudains de température qui ont caractérisé les six premiers mois de 2019 : d'une chaleur inhabituelle, on peut facilement passer à des températures inférieures à zéro, puis le changement climatique fréquent a entraîné une perturbation du cycle naturel des saisons, au détriment des abeilles.

L'alarme pour l'Italie a été lancée par Coldiretti, une association à but non lucratif, qui affirme que la collecte de miel, au moins pour la botte, est nulle pour l'année 2019 : "Les produits tels que les pommes, les poires, les amandes, les agrumes, les pêches, les kiwis, les châtaignes, les cerises, les abricots, les prunes, les melons, les pastèques, les tomates, les courgettes, les graines de soja, le tournesol, le colza dépendent entièrement ou partiellement des abeilles pour leur production de fruits. Mais les abeilles sont aussi utiles pour la production de viande avec l'action pollinisante qu'elles jouent vis-à-vis des cultures fourragères telles que la luzerne et le trèfle, indispensables pour les prairies destinées aux animaux de ferme. La grande majorité des cultures de semences de légumes, comme l'ail, les carottes, les choux et les oignons, peuvent également être reproduites grâce aux abeilles."

image: Pixabay

L'inquiétude de Coldiretti est très claire : ils estiment que ces aliments listés sont l'élément fondamental pour la production d'au moins 1/3 de la production de fruits et légumes sur les tables italiennes. Un bilan extrêmement négatif qui devrait nous faire réfléchir sur les dangers imminents auxquels notre écosystème est confronté.

Il y a beaucoup de petits gestes que nous pouvons faire dans notre vie quotidienne pour endiguer la catastrophe : par exemple, nous pourrions acheter du miel français ou italien 100% biologique et ne pas soutenir l'importation de miel transformé en Hongrie et en Chine (leur exportation en 2018 a atteint un pic de 27,8 millions de kilos en Italie), ou adopter une ruche dans notre jardin, assurant que ces insectes importants ne manquent jamais des aliments nécessaires pour leur (et notre) subsistance.

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci