La catastrophe silencieuse de l'Arctique : des animaux désespérés approchent les hommes pour échapper au feu - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La catastrophe silencieuse de l'Arctique…
18 objets qui ressemblent à première vue à de délicieux aliments comestibles... mais qui ne le sont pas du tout Voici les 14 signes qui indiquent la progression de la dépression chez les hommes

La catastrophe silencieuse de l'Arctique : des animaux désespérés approchent les hommes pour échapper au feu

2.512
Advertisement

Il s'agit d'un événement sans précédent, qui continue de toucher l'Arctique depuis juillet 2019. Le Groenland, la Sibérie, le nord du Canada et l'Alaska brûlent et il est de plus en plus difficile de contenir les flammes. Des températures supérieures à 30 degrés, de nouvelles augmentations des niveaux de CO2, la fonte des glaces et des millions d'hectares de forêts partis en fumée sont des données qui décrivent une situation véritablement critique, qui ne peut et ne doit pas passer sous silence.

Il n'y a jamais eu d'incendies de cette ampleur dans ces régions auparavant : raconter et prendre conscience de ce qui se passe est une première étape utile pour comprendre ce qui arrive à notre planète. Ce ne sont pas seulement les plantes, les arbres et la qualité de l'air qui subissent cette catastrophe naturelle, mais aussi nous, ainsi que les autres animaux qui peuplent la nature.

Les paysages naturels de la Sibérie sont riches en créatures sauvages tout aussi fascinantes les unes que les autres. Renards, ours, cerfs, sangliers et loups font partie intégrante d'une nature qui risque de ne plus être la même. Pour échapper aux flammes et à la fumée, les animaux dans les bois sont si désespérés qu'ils font ce que chacun de nous ferait dans de tels cas : s'échapper.

Mais le problème est précisément le suivant : l'extension massive du bûcher rend les forêts arctiques si invivables et dangereuses que ces animaux n'ont d'autre solution que de s'approcher des centres habités et des structures peuplées par les hommes. Et c'est le sort réservé aux "chanceux", car souvent les petits animaux n'arrivent même pas à sortir des zones brûlées et finissent par suffoquer à cause de la fumée.

image: Facebook

Les habitants des villages situés à proximité des espaces verts qui brûlent parlent d'animaux sauvages qui sortent de plus en plus souvent à l'air libre. Et leurs conditions sont si précaires que les personnes essaient de les aider autant que possible et de toutes les façons possibles.

C'est le cas d'un petit ours brun sous-alimenté et brûlé qui, après un premier moment de méfiance, n'a eu d'autre choix que d'accepter des biscuits et de l'eau des locaux. Sans parler d'une famille de renards qui, à Ichedinsky, a construit sa tanière près des hommes et de leurs activités, à côté d'une route hors des bois, ce qui est totalement contraire à leurs habitudes.

Le renard, tout comme le lynx et le lièvre, est l'une des espèces les plus touchées par les incendies dans l'Arctique, car elle s'est reproduite récemment. Mais le pire, ce sont les souris – qui se réfugient dans des trous dans le sol – et les hérissons qui, à cause de leur lenteur, sont souvent pris au piège dans les flammes.

Advertisement

Tout cela sans compter qu'en raison de la peur et du désespoir, les animaux sauvages peuvent adopter un comportement agressif et méfiant qui, ajouté à leur besoin de nourriture et à leur proximité de l'homme, ne leur facilite certainement pas la vie.

Dans un tel contexte, qui s'aggrave de jour en jour, des solutions rapides et efficaces sont nécessaires pour endiguer une catastrophe qui est déjà largement entamée. Et il ne faut pas seulement des mesures à court terme. Il n'est jamais trop tôt pour se rendre compte à quel point il est urgent de commencer à se comporter différemment avec le climat et les écosystèmes de notre seule planète. Prévenir, et non guérir.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci