Cette nouvelle technologie qui transforme le CO2 en carburant a un coût moins élevé qu'on ne le pensait - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Cette nouvelle technologie qui transforme…
Le dernier rhinocéros mâle de Sumatra est mort en Malaisie : l'extinction est imminente Le précieux travail des rats anti-mines, les petits héros qui sauvent des milliers de vies dans le monde entier

Cette nouvelle technologie qui transforme le CO2 en carburant a un coût moins élevé qu'on ne le pensait

3.009
Advertisement

Depuis le siècle dernier, les climatologues insistent sur le risque de pollution. Selon les dernières données, si nous voulons tenter d'arrêter l'augmentation de la température de la Terre à +2°C par rapport aux niveaux préindustriels, nous devrons réduire l'utilisation des combustibles fossiles à zéro d'ici 2050. Malheureusement, les prévisions actuelles montrent que cela sera très difficile à réaliser. Il existe cependant une méthode qui permet, si ce n'est d'éliminer le dioxyde de carbone présent dans l'air, de bloquer au moins son expansion.

La stratégie visant à bloquer l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère s'appelle la capture et le stockage du carbone (CSC) et est un processus de stockage géologique du dioxyde de carbone. L'une des techniques les plus prometteuses du CSC est le captage direct de l'air (CDA). Le système utilise de grands ventilateurs d'aspiration pour aspirer l'air, puis le CO2 est capturé et transformé en liquide. Le liquide peut être pressurisé et injecté dans le sous-sol, où il est stocké.

En 2011, une étude menée par l'American Physical Society indiquait que le coût de cette technologie par tonne de CO2 aspirée était d'environ 600 $ (environ 510 €). Une dépense exorbitante qui a fait naufrager tous les projets pour développer la nouvelle méthode.

Les chercheurs de la canadienne Carbon Engeneering ont toutefois mené une nouvelle étude basée non pas sur des données théoriques, mais sur l'usine pilote construite par l'entreprise en 2015. La recherche a montré que les estimations précédentes prévoyaient des dépenses économiques nettement plus élevées que les données réelles. Selon l'entreprise canadienne, en effet, l'usine est capable d'extraire une tonne de CO2 avec un coût entre 94 et 232 dollars (environ 80/207 euros). Selon les experts, déjà en 2021, l'usine sera en mesure de produire 200 barils par jour de combustible neuf à un prix de 1 $ le litre (un prix pas très bas mais pas encore prohibitif).

Ces nouvelles recherches, ainsi que les efforts de certaines administrations (comme celle de Californie, qui fournit des avantages économiques pour l'utilisation de carburants à faible impact environnemental), nous permettent de voir une solution possible au problème de l'effet de serre et de l'augmentation de la température mondiale. L'espoir est que dans un avenir proche, nous serons en mesure, si ce n'est d'éliminer le dioxyde de carbone, au moins de limiter autant que possible son augmentation.

Source: 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci