Des jeunes trouvent un moyen simple et peu coûteux de filtrer les microplastiques : ils gagnent un prix de 50 000 dollars

par Baptiste

23 Juin 2024

Les deux étudiants qui ont gagné 50 000 dollars pour leur système innovant de filtrage des microplastiques
Advertisement

Que les microplastiques soient présents partout n’est certes pas un mystère : ils se trouvent dans nos eaux, dans la nourriture que nous consommons et même dans notre corps. On ne connaît pas encore précisément leurs effets sur la santé, mais il est essentiel d’apprendre à les identifier et à les éliminer. Un pas important a été franchi dans cette direction par Victoria Ou et Justin Huang, deux adolescents du Texas qui ont présenté une méthode innovante pour filtrer les microplastiques de l’eau grâce aux ultrasons. Voyons de quoi il s’agit.

 

Une nouvelle méthode pour filtrer les microplastiques dans l'eau : deux adolescents remportent un prix

Nous sommes à la Regeneron International Science and Engineering Fair de Los Angeles, aux États-Unis. Cet événement réunit les meilleurs projets scientifiques du monde entier et attribue des prix totalisant 9 millions de dollars aux recherches les plus méritantes. Parmi celles-ci, le projet de Victoria Ou et Justin Huang, un nouveau procédé pour filtrer les microplastiques de l’eau, a remporté le prix Gordon E. Moore de 50 000 dollars.

Comme mentionné dans l’introduction, les effets à court et à long terme des microplastiques sur la santé humaine ne sont pas encore entièrement clairs. Pourtant, éliminer les microplastiques reste un objectif fondamental de notre société, idéalement grâce à une méthode simple, efficace et économique à mettre en œuvre. Et il semble que le projet de Ou et Huang réponde justement à ces caractéristiques.

Advertisement

Une solution simple, efficace et bon marché pour filtrer les microplastiques

Unsplash

À l’issue de la remise des prix, les deux étudiants texans ont expliqué comment leur est venue l’idée de filtrer les microplastiques de l’eau. Lors d’une visite dans une station de traitement des eaux, racontent-ils, Ou et Huang ont découvert qu’aucun instrument ne permettait de filtrer les microplastiques des eaux usées. Par conséquent, ces petits fragments plastiques finissent par pénétrer dans l’écosystème. Certains procédés existent déjà mais, pour diverses raisons, ils ne sont pas simples à mettre en œuvre. L’utilisation de coagulants chimiques risque de polluer davantage l’environnement, tandis que les filtres physiques sont inefficaces et coûteux.

Les deux étudiants ont alors mis au point un dispositif compact qui utilise les ultrasons pour filtrer les microplastiques de l’eau. L’emploi des ultrasons pour éliminer les microplastiques n’est pas une nouveauté en soi, comme en témoigne une étude récente, mais il s’agit généralement d’une méthode coûteuse et complexe. En revanche, la solution de Victoria Ou et Justin Huang est économique, efficace et simple : elle permet d'éliminer entre 84 % et 94 % des microplastiques en une seule étape. Mais comment fonctionne-t-elle ?

Éliminer les microplastiques de l'eau : fonctionnement et perspectives du nouvel outil

SocietyForScience/Youtube

Le fonctionnement du procédé innovant développé par Ou et Huang est relativement simple, conceptuellement parlant. En effet, l’appareil est plongé dans l’eau, laquelle le traverse librement. Les ultrasons générés permettent à l’eau de continuer à s’écouler tout en repoussant les microplastiques, les filtrant ainsi de manière efficace. Comme nous l'avons vu, il est question d'une élimination de 90 % du polyuréthane, du polystyrène et du polyéthylène, mais nous n'en sommes qu'au début.

Une fois perfectionnée, la technologie développée par les deux étudiants pourra être utilisée dans diverses applications, allant du traitement des eaux usées aux machines à laver domestiques. Grâce au prix de 50 000 dollars, Ou et Huang pourront peaufiner leur dispositif et en faire une réalité concrète dans la vie quotidienne. Nous n’en sommes qu’aux prémices, certes, mais il sera bientôt possible de filtrer les microplastiques de l’eau : un petit pas, mais néanmoins fondamental pour l’avenir de notre planète.

Advertisement