Les scientifiques ont peut-être résolu le mystère de la matière noire : ils avaient la solution sous le nez depuis des années

par Baptiste

11 Décembre 2018

Les scientifiques ont peut-être résolu le mystère de la matière noire : ils avaient la solution sous le nez depuis des années
Advertisement

Il y a un mystère universel que personne n'a jamais été capable d'expliquer pleinement : la matière et l'énergie noire. Ce sont là des éléments que de nombreuses enquêtes mettent en évidence, mais que personne n'a jamais pu voir. Selon les scientifiques, la matière et l'énergie noire représentent ensemble environ 95% de la masse de l'Univers. Trop pour quelque chose d'"invisible".

La théorie d'un brillant chercheur de l'Université d'Oxford pourrait marquer un tournant dans les études.

via The Conversation

maxpixel.net

maxpixel.net

La cosmologie contemporaine considère l'Univers composé exclusivement de masse positive, qui en très peu de mots, "se manifeste". Jamie Farnes, un scientifique de l'Université d'Oxford, a émis l'hypothèse que la masse négative pourrait également être présente et qui donc "ne se manifeste pas".

Plus généralement, Farnes parle d'un fluide négatif, considérant quelque chose qui voit à la fois la masse et l'énergie fusionnées ensemble. Ce fluide se comporterait de manière opposée à tous les matériaux conventionnels ; par exemple, si on pouvait le pousser loin, il viendrait vers nous au lieu de s'éloigner.

En fait, Farnes n'est pas le premier à avoir émis l'hypothèse de l'existence d'éléments négatifs "noirs" ; avant lui, Albert Einstein avait parlé de "masses négatives gravitationnellement répulsives, qui entraînent une expansion cosmique et qui ne peuvent se fondre avec des structures qui émettent la lumière". Une solution longtemps oubliée, surclassée par l'hypothèse de l'existence de masses uniquement positives.

Advertisement
pixabay.com

pixabay.com

Derrière cette explication simple de la théorie de Farnes, il y a un modèle très compliqué qui pourrait expliquer divers phénomènes qui se produisent dans l'espace ; par exemple, il expliquerait pourquoi les galaxies ne se désintégrent pas lors de rotation sur elles-mêmes.

Maintenant, il est temps d'essayer de trouver l'erreur dans la théorie et peut-être continuer la recherche sur les matières noires. Farnes tient également compte du fait que sa théorie peut être démolie parce qu'elle est incomplète ou erronée, mais si elle est prise en compte, elle pourrait fournir un nouveau modèle pour étudier le cosmos et ses mystères.

Si la théorie des masses négatives devait s'avérer juste, "le puzzle de l'Univers noir pourrait être dû à une simple erreur de signe", dit Farnes.

Sources:

Advertisement