16 stratagèmes de psychologie inversée pour amener vos enfants à vous obéir sans qu'ils s'en aperçoivent - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
16 stratagèmes de psychologie inversée…
12 races de chevaux qui vont capturer votre regard La fibromyalgie, la

16 stratagèmes de psychologie inversée pour amener vos enfants à vous obéir sans qu'ils s'en aperçoivent

28.436
Advertisement

Être parent n'est pas du tout simple, et un manuel pédagogique ne suffit pas à éduquer ses enfants : la réalité finira par l'emporter sur la littérature, surtout parce que la première est infiniment plus variée et créative. Il est donc essentiel d'être à l'écoute et de profiter de l'expérience parentale des autres.

C'est ce qui s'est passé sur Reddit, un site internet qui recueille des nouvelles et des histoires d'internautes, où de nombreux parents ont raconté les méthodes de psychologie inverse qu'ils ont conçues pour obtenir l'obéissance de leurs enfants à leur insu.

Voici quelques-unes de leurs astuces.

image: pixabay

1. "Ma mère avait une amie qui remplissait les assiettes de légumes, mais elle ne laissait pas ses enfants en manger. Quand ceux-ci lui en ont demandé, elle a répondu : "C'est de la nourriture pour adultes, mais peut-être que je peux vous en donner un peu... " Ses enfants ont grandi en aimant les légumes."
2. "Les parents d'une amie d'enfance lui disaient que si elle faisait quelque chose de mal, ils l'auraient privée de salade, et non de bonbons. En conséquence, elle s'est mise à adorer les légumes. Curieusement, son mari, enfant, était interdit de lecture quand il était puni : il est évidemment devenu un lecteur avide".
3. "Ma mère me laissait manger des chocolats avant le dîner, mais elle n'achetait que ceux que je n'aimais pas ; je les ai très vite délaissés, pour dîner avec mes parents".
4. "Deux fois par an, je laisse les enfants manger ce qu'ils veulent, avec pour résultat qu'ils avalent d'abord de la malbouffe : après les trois premières fois où ils vont vomir, ils commencent à opter pour une alimentation plus saine".

image: pixabay

5. Enfant, je ne voulais pas me lever tôt le matin. Un jour, ma mère m'a dit que nous devions faire une blague à papa : il fallait que je me lève, que je m'habille et que je fasse semblant de dormir, pour que quand il viendra me réveiller, je le "trompe". Ce tour a fonctionné pendant plusieurs années."
6. "Mon père avait inventé un jeu qui consistait à plier et à séparer les vêtements lavés par couleur : le gagnant était celui qui en avait fait le plus. Mon père n'a jamais gagné."
7. "Je faisais la queue au supermarché quand ma fille a commencé à faire une crise de colère, à sauter par terre et à crier. Sans bouger, je l'ai regardée et lui ai dit très fort : "Où est ta mère ? Nous devons la trouver !" Elle était terrifiée, s'arrêta immédiatement et vint me serrer dans ses bras."
8. "Ma mère m'a fait apprendre une langue étrangère seulement en disant que mon frère valait plus que moi."

Advertisement

9. "Mon fils ne voulait pas ranger ses jouets. Comme il adorait les compétitions, je l'ai mis au défi de prendre d'abord les jeux rouges, puis les bleus, puis les verts, et ainsi de suite, aussi vite que possible. Finalement, tout était parfaitement en ordre."
10. Mes deux enfants détestent qu'on leur dise qu'ils n'arriveront pas à faire quelque chose, alors chaque fois que je leur dis : "Je ne pense pas que vous arriverez à ranger tous ces jouets..." et ils s'activent si vite que tout est en ordre en un rien de temps. Maintenant, ils n'ont que 4 et 7 ans, mais ça marche pour l'instant."
11. "A la maison, nous avions un "livre interdit", que je ne pouvais lire que si j'avais été très sage. Alors un jour, j'étais seul à la maison, j'en ai profité pour le lire : j'en ai lu la moitié d'un coup. Il parlait de l'histoire de la Chine. Une belle entourloupe qui a réussi."
12. "Quand c'est l'heure d'aller au lit, je demande à ma fille : "Tu veux tes jouets ou aller dormir ?" Elle choisit toujours d'aller dormir. Je pense qu'elle se sent importante parce qu'on lui demande son avis."

13. "Enfant, mon père me demandait pour me faire participer aux taches ménagères, par exemple, "tu préfères tondre la pelouse ou nettoyer les fenêtres ?", en me laissant toujours une option. Je m'activais alors, toute contente de faire ce que j'avais choisi "librement". Ce n'est qu'à 20 ans que mon père m'a expliqué la stratégie."
14. "Quand mon fils était petit, il était très impulsif et agité, et j'avais peur dans la rue parce qu'il essayait toujours de m'échapper. Alors j'ai commencé à lui dire qu'il devait rester près de moi pour éviter d'être volé. Ça a marché."
15. "Quand mon fils était très jeune, il avait l'habitude de nous réveiller tôt le matin, alors j'ai commencé à lui donner des "missions", comme vérifier laquelle de ses jambes était la plus rapide : il allait dans le couloir et y restait longtemps, puis, fatigué, il revenait pour me dire qu'il ne savait pas."
16. "J'apprends à mon fils de 3 ans à utiliser le pot, alors je lui ai dit : "Les couches sont pour les petits enfants, le pot est pour les grands". Ça fait cinq jours qu'il n'utilise plus de couches pendant la journée !"

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci