Vaccin anti-Covid : pourquoi l'Indonésie donne la priorité aux jeunes et aux travailleurs plutôt qu'aux personnes âgées - Curioctopus.fr
x
Vaccin anti-Covid : pourquoi l'Indonésie…
Une jeune femme de 27 ans se fait stériliser et rejoint le mouvement 15 inventions qui ont résolu des problèmes et contribué à rendre le monde meilleur

Vaccin anti-Covid : pourquoi l'Indonésie donne la priorité aux jeunes et aux travailleurs plutôt qu'aux personnes âgées

17 Janvier 2021 • Par Baptiste
2.066
Advertisement

Après l'année noire que représente 2020, notamment en ce qui concerne la pandémie de la Covid-19, l'année 2021 s'est ouverte sur une lueur d'espoir représentée par le début des vaccinations de masse dans différentes parties du monde. C'est précisément dans les pays qui se sont lancés dans ce long processus que l'on insiste sur la nécessité de protéger en priorité les catégories de la population considérées comme plus faibles et plus vulnérables, à commencer par les personnes âgées et les professionnels de la santé.

Mais tout le monde ne pense pas de cette façon. L'Indonésie, par exemple, a fait parler d'elle parce qu'elle a décidé de donner la priorité aux jeunes. Dans ce pays d'Asie du Sud-Est, ce ne sont pas les personnes âgées qui doivent être vaccinées en premier, mais les travailleurs âgés de 18 à 59 ans. Les raisons ? Selon les autorités, les motivations sont loin d'être déraisonnées, mais plutôt utiles à considérer comme alternatives.

En Indonésie, le plan de vaccination contre le Coronavirus est réalisé à l'aide de l'antidote développé par la société chinoise Sinovac Biotech et présente une particularité qui le distingue des autres régions du monde : il vise avant tout les jeunes et les adultes en âge de travailler. L'objectif est d'atteindre plus rapidement l'immunité collective tant recherchée, en protégeant et en relançant une économie déjà gravement affaiblie par la pandémie. Un modèle singulier, mais qui pourrait être suivi par d'autres pays.

Les autorités indonésiennes affirment qu'elles ne disposent pas de suffisamment de données pour certifier l'efficacité du vaccin sur les personnes âgées. Étant donné que les études réalisées sur place concernaient principalement des personnes âgées de 18 à 59 ans, et compte tenu de la nécessité susmentionnée de relance économique et de préservation des secteurs d'activité, ce choix a été acté.

"Nous ne sommes pas à contre-courant", a affirmé Siti Nadia Tarmizi, haut fonctionnaire du ministère de la santé. Simplement, selon elle, l'efficacité du vaccin chinois n'est pas encore prouvée sur les couches les plus âgées de la population, et en attendant, il a été décidé de procéder de cette manière. "On ne peut pas être trop dogmatique sur le choix de la bonne approche – a déclaré Peter Collignon, professeur de maladies infectieuses à l'Université nationale australienne –, la stratégie de l'Indonésie pourrait ralentir la propagation de la maladie, même si elle pourrait ne pas jouer un rôle sur la mortalité."

Selon d'autres experts qui approuvent ce mode opératoire, les adultes qui travaillent sont plus actifs, ils bougent plus, et une telle stratégie "alternative" aurait le mérite de ralentir la propagation du virus. Tout cela sans oublier que les personnes âgées, plus faibles et plus à risque en cas de maladie respiratoire, méritent d'être protégées de la même manière.

Advertisement

Néanmoins, les sceptiques ne manquent pas, en particulier ceux qui pensent qu'un tel processus est plutôt risqué en termes de mortalité. Cependant, de nombreux économistes voient d'un bon œil un tel modèle, le jugeant capable de relancer la consommation et les secteurs économiques en crise plus rapidement que les autres.

 

Quelle que soit l'approche, une chose est sûre : la vérité et la bonne approche, dans une situation exceptionnelle comme celle que le monde traverse, sont des concepts incertains et longs à appliquer.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci