Découvert le code d'autodestruction des cellules cancéreuses : la chimiothérapie pourrait prendre sa retraite - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Découvert le code d'autodestruction…
16 images qui vous donneront envie de prendre le prochain vol pour la Thaïlande Les enfants des fumeurs exposés au tabagisme passif

Découvert le code d'autodestruction des cellules cancéreuses : la chimiothérapie pourrait prendre sa retraite

14.303
Advertisement

Des chercheurs de la Northwestern University aux États-Unis ont publié une étude dans laquelle ils prétendent avoir déchiffré le code qui conduit les cellules de notre corps à l'autodestruction. C'est un mécanisme naturel très ancien, datant d'il y a environ 800 millions d'années, qui a pour mission de protéger l'organisme de la propagation des maladies.

Les chercheurs ont trouvé un aspect pratique très intéressant de ce mécanisme, qui a trait à un hypothétique traitement anticancéreux.

image: pixabay.com

Le processus naturel d'autodestruction ne semble pas fonctionner avec les formes de cancer les plus agressives,de plus en plus courantes aujourd'hui : cependant, les chercheurs ont trouvé le moyen de le réactiver d'une manière très peu invasive. Tout cela pourrait signifier induire le suicide des cellules cancéreuses, sans pour autant affecter celles qui sont saines.

Contrairement à la chimiothérapie, qui implique à la fois des cellules saines et malignes, c'est une thérapie beaucoup plus ciblée qui protège la santé du patient.

"Maintenant que nous connaissons le code d'autodestruction, nous pouvons moduler le mécanisme sans avoir recours à la chimiothérapie et sans manipuler le génome", a déclaré le Dr Marcus E. Peter, auteur principal de l'étude. "Mon but n'était pas de créer une autre substance artificielle. Je voulais simplement suivre le parcours naturel, un mécanisme auquel la nature avait déjà pensé", a-t-il ajouté.

Le code se trouve dans l'acide ribonucléique - l'ARN - des cellules : les chercheurs n'ont qu'à dupliquer la séquence, l'introduire dans les cellules malignes et activer la destruction spontanée. La modification en laboratoire de l'ARN permettra également de concevoir un code beaucoup plus puissant que celui synthétisé par la nature.

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci