La méthode de Fribourg: l'anesthésie "révolutionnaire" qui s'est révélée être un cauchemar pour les femmes enceintes au début du 20e siècle - Curioctopus.fr
x
La méthode de Fribourg: l'anesthésie…
Ce qu'a fait cet enfant à la vue d'un chien renversé est un exemple pour tous Elle risquait de mourir à cause d'une croyance populaire: retirées 915 pièces de monnaie du corps d'une tortue

La méthode de Fribourg: l'anesthésie "révolutionnaire" qui s'est révélée être un cauchemar pour les femmes enceintes au début du 20e siècle

13 Mars 2017 • Par Baptiste
19.014
Advertisement

L'accouchement sans douleur est un rêve pour toutes les femmes qui préfèrent se rappeler des moments les plus agréables de cette période importante de la vie. Par le passé, on savait déjà que la solution était l'anesthésie, mais c'était la substance à utiliser qui restait inconnue. Au 19e siècle, on a eu recours au chloroforme, mais la dose requise pour un effet anesthésique dépassait ce qui pouvait potentiellement déclencher une crise cardiaque, c'est pourquoi il fut bientôt abandonné. Pendant les premières années du 20e siècle, la péridurale était encore inconnue et pour un accouchement sans douleur, il y avait la méthode de Fribourg: une technique tout d'abord saluée comme révolutionnaire puis interdite pour ses effets terribles sur les mères et les fœtus. Voici ce qu'elle causait...


L'une des premières femmes à s'être soumise à la méthode Fribourg s'appelait Charlotte Camody.

La femme a quitté les Etats-Unis pour l'Allemagne afin d'accoucher sans douleur. Elle a été hospitalisée dans une clinique à Fribourg: avec l'apparition des premières douleurs, les médecins lui ont administré certains médicaments. Dans un témoignage, Charlotte affirme ne plus se souvenir de rien après ce moment. Elle s'est réveillée avec un sentiment étrange sur elle: elle se sentait légère et a réussi à s'asseoir facilement sur le lit d'hôpital. Avant même de réaliser ce qui était arrivé, une infirmière est venue avec son bébé... ou tout du moins, c'est ce qu'on lui a dit.

Sur l'image: un enfant né avec la méthode de Fribourg.

La méthode Fribourg consistait à administrer une combinaison de morphine et de scopolamine, qui provoquait chez la femme un état de veille somnolent.

A mi-chemin entre l'état conscient et inconscient, la femme n'avait aucun souvenir de l'accouchement, ni des événements, ni de la douleur ressentie.

Avant de découvrir les effets nocifs de cette technique, le milieu scientifique ne faisait qu'acclamer cette nouvelle méthode: selon beaucoup, c'était la découverte d'un anesthésique efficace et sans effets secondaires nocifs.

Charlotte Camody a été interviewée par une association américaine qui se battait pour rendre la méthode Freiburg disponible même pour les femmes d'outre-mer.

Sur l'image: un enfant né avec la méthode de Fribourg.

Advertisement

Malheureusement, la réalité était différente de celle considérée par les médecins et espérée par les femmes enceintes.

Les complications concernaient en grande partie la sphère émotionnelle: la mère n'avait aucun souvenir de la naissance et ne reconnaissait pas l'enfant qui lui était présenté à son réveil. Dans les cas les plus graves, s'en suivait une profonde dépression qui nécessait le retrait du mineur.

L'autre inconvénient étaient les effets sur le foetus: les médicaments avaient un effet dépressif sur le système nerveux central, ainsi, ils ralentissaient les fonctions célébrales de réaction et de réponse. L'enfant montrait des signes de retard mental et d'importantes difficultés respiratoires.

Sur l'image: le lit sur lequel les patientes étaient endormies.

Le principal problème était que la méthode ne supprimait pas la douleur, mais le souvenir de celui-ci.

Cela signifie que les femmes connaissait la douleur, intense et douloureux, mais les médicaments les empêchaient de s'en rappeler. Les médecins et les sages-femmes assistaient à d'horribles scènes de femmes complètement hors d'elle: on raconte qu'une clinique était sur le point de fermer à cause des plaintes constantes du quartier en raison des hurlements pendant les accouchements.

Dans certains cas, la suppression de la mémoire n'était pas totale, la douleur ressentie devenait un cauchemar, vécu dans un état de conscience altérée.

Sur l'image: le premier bébé américain né avec la méthode Friburg.

La méthode de Fribourg est également connu comme Sommeil Crépusculaire. Elle a été développée par le Dr Carl Gauss en 1903.

En 1931, le médecin italien Mario Dogliotti a présenté l'anesthésie péridurale, ce qui a permis de mettre de côté la technique précédente. C'est aussi le déclenchement de la Première Guerre mondiale qui a contribué à interdire la méthode, avec la volonté de remettre en question toute invention ou produit d'origine allemande.

Sur la photo: une femme attendant de recevoir les médicaments anesthésiques.

Advertisement

L'anesthésie péridurale est maintenant la technique anesthésique la plus efficace et la moins toxique: malgré son très faible pourcentage de complications, elle n'est pas utilisée par certains hôpitaux à cause de son coût élevé.

Sur la photo: une patiente prête à accoucher (à noter la robe de chambre semblable à une camisole de force).

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci