Est-il possible de prédire notre durée de vie ? Selon la science, les yeux le révèlent

Baptiste

06 Novembre 2022

Est-il possible de prédire notre durée de vie ? Selon la science, les yeux le révèlent
Advertisement

Peut-on prédire la durée exacte de sa vie ? La réponse, bien sûr, est non et, à bien y penser, c'est mieux ainsi : savoir le jour où l'on devra dire adieu à son existence causerait une certaine inquiétude à l'approche de l'événement, même si, d'un autre côté, cela permettrait de faire tout ce que l'on désire avant cette date donnée. Bien qu'il soit impossible de déterminer le moment avec certitude, la science a trouvé une méthode qui pourrait nous donner une idée grâce à l'étude de nos yeux.

via Labpulse

Advertisement

Pixabay-Not the actual photo

Le moyen qui pourrait indiquer la durée de vie d'une personne est d'analyser l'écart entre l'âge réel d'une personne et l'âge biologique de la rétine. Cette différence pourrait être un outil pour esquisser une estimation des années qui nous restent. La science a montré, en effet, que les petits vaisseaux de la rétine pourraient être des témoins fiables de notre santé globale, notamment en ce qui concerne la circulation et le cerveau. Avec l'avancée en âge, les risques de développer des maladies augmentent, mais le pourcentage de ce danger varie d'une personne à l'autre du même âge.

Chacun d'entre nous a un "vieillissement biologique" subjectif et c'est sur lui que se sont penchés les chercheurs, car il ne va pas de pair avec le vieillissement réel, celui cadencé par le nombre de bougies sur le gâteau. Pour identifier l'"écart d'âge rétinien", l'équipe a analysé, à l'aide de l'apprentissage profond, la surface postérieure interne de l'œil de 46 969 adultes âgés de 40 à 69 ans au Royaume-Uni. Environ 19 200 des images prises du fond de l'œil droit de 11 052 participants sains ont validé l'efficacité de ce système de prédiction de l'âge rétinien : dans ces cas, une forte équivalence avec l'âge réel a été constatée.

Pixabay-Not the actual photo

L'écart a ensuite été évalué sur le reste de l'échantillon de 35 917 personnes avec un suivi de 11 ans, au cours duquel 5 % des participants sont décédés à la suite du développement de maladies et d'autres troubles. Au fil des ans, il a été démontré que des écarts d'âge rétiniens plus élevés sont largement corrélés au risque de décès, de maladies cardiovasculaires et de cancer. Chaque année d'écart correspond à une augmentation de 2 à 3 % du risque. La même méthode d'étude, appliquée à l'œil gauche, a donné des résultats équivalents.

"Nos nouveaux résultats ont déterminé que l'écart d'âge rétinien est un facteur prédictif indépendant d'un risque accru de décès. Ces résultats suggèrent que l'âge de la rétine pourrait être un biomarqueur cliniquement significatif du vieillissement, expliquent les chercheurs. La rétine offre une 'fenêtre' unique et accessible pour évaluer les processus pathologiques qui sous-tendent les maladies systémiques vasculaires et neurologiques associées au risque de décès."

L'étude semble confirmer les résultats de recherches antérieures, confortant ainsi l'hypothèse selon laquelle la rétine joue un rôle important dans le processus de vieillissement et sur la durée de vie proprement dite.

Advertisement