Il mange de la malbouffe pendant 30 jours à titre expérimental : les conséquences pour le cerveau - Curioctopus.fr
x
Il mange de la malbouffe pendant 30…
Une femme se marie avec elle-même et 90 jours plus tard demande le divorce : Les 4 avantages de dormir avec un coussin entre les jambes

Il mange de la malbouffe pendant 30 jours à titre expérimental : les conséquences pour le cerveau

25 Novembre 2021 • Par Baptiste
678
Advertisement

Il est bien connu que la malbouffe est mauvaise pour la santé. Quels aliments entrent dans la catégorie de la malbouffe ? Il s'agit certainement d'aliments industriels transformés, de snacks, de fast-foods, de produits emballés et surgelés. Ces aliments sont riches en calories mais pauvres en nutriments. Les calories que nous consommons à travers ces aliments ne sont pas des calories saines, mais la plupart d'entre elles proviennent de sucres et de graisses animales : l'ingestion de grandes quantités d'aliments industriels est néfaste pour notre santé physique, mais pas seulement. Une expérience révèle que manger trop de malbouffe affecte également notre cerveau.

via: BBC

Qu'arrive-t-il à notre corps si nous mangeons de la malbouffe pendant une longue période ? Le médecin britannique Chris van Tulleken s'est posé cette question. Mais au lieu de mener des expériences sur d'autres personnes, il a décidé de tester sur lui-même les conséquences d'un régime alimentaire malsain. Le médecin s'est soumis à cette expérience pendant 30 jours. Il a décidé de diviser son alimentation de la manière suivante : 80 % de son alimentation était constituée de malbouffe, les 20 % restants d'aliments sains. Qu'a-t-il remarqué après ces 30 jours ?

Tout d'abord, il y a eu des changements physiques notables : après quelques jours, Chris a remarqué une faim accrue - semblable à un sevrage alimentaire - une constipation, un manque de sommeil, des réflexes très ralentis. Le médecin a déclaré : "J'avais l'impression d'avoir vieilli de dix ans, mais je n'ai pas réalisé que c'était dû à l'alimentation jusqu'à ce que j'arrête le régime. En quatre semaines, son poids a augmenté de 6,5 kg. Le médecin a également effectué des tests approfondis, qui ont révélé que son indice de masse grasse avait augmenté de 2 %, tandis que des analyses de sang ont révélé des déséquilibres dans son hormone de la faim.

 

image: flickr

Mais les effets les plus importants se situaient au niveau du cerveau. Le médecin a fait passer une IRM, qui a révélé que dans le cerveau de Chris, des connexions avaient été établies entre des zones du cerveau qui n'étaient pas reliées auparavant. Après les 30 jours de nourriture malsaine, une connexion a été établie entre la zone du cerveau qui contrôle le mécanisme de récompense et la zone qui contrôle le comportement répétitif, qui se fait presque automatiquement. Le cerveau de Chris a commencé à demander de la nourriture, même s'il n'en avait pas physiquement besoin, juste pour la gratification et pour être récompensé. Ces changements dans le cerveau ne sont pas permanents, mais ils ont donné lieu à une réflexion : si seulement 30 jours d'alimentation malsaine peuvent avoir ces conséquences dans le cerveau d'un homme adulte, que peut provoquer une mauvaise alimentation sur plusieurs années dans un jeune cerveau en développement ? 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci