Pourquoi n'aimons-nous pas le son de notre voix ? La psychologie nous l'explique - Curioctopus.fr
x
Pourquoi n'aimons-nous pas le son de…
Pas de pause, au bureau même la nuit et silence absolu : les règles absurdes d'un cabinet d'architecture

Pourquoi n'aimons-nous pas le son de notre voix ? La psychologie nous l'explique

12 Juillet 2021 • Par Baptiste
6.742
Advertisement

À moins d'être des doubleurs à la voix profonde et percutante, nous avons tous, à un moment ou à un autre, ressenti un vague sentiment de gêne en réentendant notre propre voix. Nous ne pouvons pas vraiment expliquer pourquoi, mais nous sommes sûrs qu'il est très courant de ne pas aimer le son de notre voix, que ce soit lors d'un enregistrement, d'une vidéo ou dans d'autres situations similaires.

Si vous vous trouvez dans cette situation de perplexité et de désagrément, sachez que vous n'êtes pas seul. Au contraire : ceci est tellement courant que la science a décidé d'enquêter, en cherchant des réponses à ce qui semble être un phénomène motivé par des facteurs tant psychologiques que physiologiques.

image: Bestpicko.com

Disons tout d'abord que, lorsque nous entendons le son de notre voix pendant que nous parlons, notre cerveau le perçoit d'une manière qui n'est pas du tout la même que lorsque nous le réécoutons plus tard, en l'enregistrant par exemple. Lorsque nous parlons, en effet, le ton est envoyé au cerveau à la fois de manière externe, grâce à la transmission de l'air, et interne, grâce à la résonance des os.

Et c'est précisément le rôle joué par nos os qui change tout. Lorsque nous réécoutons le son, notre voix a tendance à être dépourvue de basses fréquences, qui ont tendance à disparaître lors de la transmission par voie aérienne. Notre voix nous paraît donc "bizarre", très différente de ce à quoi nous nous attendions, et c'est là que notre psychisme entre en action, transmettant un sentiment désagréable.

"Notre voix semble plus aigu que nous ne le pensons, et cela ne correspond pas à nos attentes intérieures", a expliqué Silke Paulmann, psychologue à l'université d'Essex. "Avec notre voix, nous formons notre identité, et lorsque nous nous réécoutons, nous avons l'impression de ne pas être vraiment ce que nous pensons être". Mais cela ne s'arrête pas là.

Au cours d'une étude menée en 2013, les participants ont évalué plusieurs échantillons de voix enregistrées. Ils ne savaient pas, cependant, que leur voix avait été mélangée avec celles-ci, et ils les ont donc mieux notées précisément parce qu'ils ne les ont pas reconnues comme produites par eux-mêmes. On peut donc aller jusqu'à ne pas reconnaître sa propre voix, tant l'acceptation que l'on en a lorsqu'on la réécoute est faible.

Advertisement

Par ailleurs, selon des recherches menées dans le domaine psychologique, notre voix nous perturbe également car elle peut révéler des aspects de notre personnalité que, lorsque nous parlons normalement, nous ne saisissons pas pleinement, comme l'anxiété, l'indécision, la colère et bien d'autres. Tout cela, donc, "nous expose et nous met sur la défensive".

Un ton plus élevé, une perception différente, et même des aspects du caractère qui nous sont "inconnus"... A partir de maintenant, tout cela nous aidera à être plus conscients et mieux disposés lorsque nous entendrons à nouveau notre voix !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci