Beaucoup de gens pensent que c'est le mal du siècle : qu'est-ce et comment reconnaître le syndrome de la pensée accélérée ? - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Beaucoup de gens pensent que c'est le…
18 illustrations dérangeantes qui représentent les contradictions de la société moderne 17 animaux dont la taille n'est pas celle que vous avez apprise quand vous étiez enfant

Beaucoup de gens pensent que c'est le mal du siècle : qu'est-ce et comment reconnaître le syndrome de la pensée accélérée ?

4.242
Advertisement

Chaque jour, nous sommes exposés à des milliers de stimuli : nouvelles, réseaux sociaux, événements, engagements professionnels, notifications de nos smartphones, tout tourne autour de nous de façon vertigineuse. Ce bombardement pourrait affecter notre cerveau et causer des niveaux d'anxiété sans précédent.

Un médecin brésilien étudie ce phénomène depuis plus de 20 ans, qu'il appelle le syndrome de la pensée accélérée (SPA) et qu'il prétend être le vrai mal du siècle. Voilà pourquoi.

Le psychiatre brésilien Augusto Cury, qui, dans une interview accordée à BBC World, a parlé du syndrome, étudie le phénomène : "il consiste en une augmentation de la vitesse des pensées qui a pour effet de diminuer la capacité de concentration et d'augmenter l'anxiété. Ce syndrome serait généré par l'énorme quantité de stimuli auxquels sont exposés les enfants, mais aussi les jeunes, les étudiants et les travailleurs."

Selon les recherches de Cury, des millions d'enfants, d'adolescents et d'adultes modifient la construction des pensées et des émotions d'une manière exagérée, sans avoir besoin de traumatisme et la raison en est l'excès d'informations et d'activités quotidiennes, les réseaux sociaux et ce que Cury appelle "l'intoxication numérique".

image: Army.mil

Ce mal affecte particulièrement les élèves, qui ne parviennent pas à développer un raisonnement profond et schématique, sont beaucoup plus réactifs, agissent simplement en fonction du phénomène stimulus-réponse, réaction-action et ne parviennent pas à gérer leurs conflits de manière plus intelligente, ni à avoir le courage de penser ou de discuter des idées.

Selon Cury, il est préférable d'apprendre à prendre les choses lentement et de réfléchir attentivement. De plus, il recommande fortement de parler aussi de nos propres échecs afin que nos enfants ou les étudiants comprennent que personne ne monte sur le podium sans avoir d'abord échoué. Cury croit aussi qu'il est essentiel de passer de l'ère de l'information à celle de la gestion de l'esprit humain.

Une recommandation qui, à une époque où le vrai bombardement est celui intérieur, pourrait changer la façon dont nous gérons nos anxiétés, nos préoccupations et la gestion de la frénétique vie quotidienne !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci