Coronavirus : l'OMS confirme que l'infection n'est pas transmissible par voie aérienne mais par des gouttes de salive - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Coronavirus : l'OMS confirme que l'infection…
Les escargots sont des créatures spéciales : dans ces photos, on retrouve toute l'essence de leur monde magique en miniature L'un est juif, l'autre est musulman : les deux ambulanciers prient ensemble avant de secourir les personnes infectées par le Covid-19

Coronavirus : l'OMS confirme que l'infection n'est pas transmissible par voie aérienne mais par des gouttes de salive

Par Baptiste
18.146
Advertisement

Il n'y a pas de preuve de transmission par voie aérienne, mais ce qui compte, ce sont les gouttelettes de salive parfois invisibles des personnes infectées qui peuvent entrer en contact avec d'autres personnes en toussant ou en éternuant. Une étude de l'Organisation mondiale de la santé confirme cette différence très importante dans le mode de transmission du Covid-19. Et avec ce mode, les masques de protection ne sont que relativement importants seulement dans certains contextes.

via: OMS

Les experts de l'OMS expliquent dans le document publié que l'infection peut survenir par des gouttelettes de la salive d'une personne déjà positive au Covid-19. La principale transmission reste par les gouttelettes respiratoires, celle d'un diamètre supérieur à 5-10 μm  : si vous êtes en contact étroit avec une personne souffrant de problèmes respiratoires (toux ou éternuements, à moins d'un mètre), nos muqueuses telles que la bouche, le nez ou les yeux sont plus sensibles à l'infection par Covid-19.

Par ailleurs, la transmission de ce nouveau coronavirus peut se faire par l'intermédiaire de ce que l'on appelle les "fomites", c'est-à-dire les objets faisant partie de l'environnement commun qui entrent en contact à la fois avec les personnes positives au Covid-19 et avec celles qui les manipulent à leur tour (vêtements, serviettes, téléphones portables, objets communs, etc.)

En outre, l'étude de l'OMS poursuit, dans une analyse de 75 465 cas de Covid-19 en Chine, la transmission par voie aérienne n'a été signalée d'aucune manière. D'où la clarification : "La transmission par voie aérienne est différente de la transmission par gouttelettes car elle se réfère à la présence de microbes dans les noyaux des gouttelettes, qui sont généralement considérés comme des particules d'un diamètre inférieur à 5μm, et peuvent rester dans l'air pendant de longues périodes et être transmises à d'autres personnes sur des distances supérieures à 1 mètre."

En bref, la transmission aérienne du Covid-19, souligne l'OMS, n'est possible que dans des contextes ou des circonstances spécifiques qui favorisent l'effet "aérosol" du virus en question : des processus hospitaliers d'intubation et d'extubation du patient, à la trachéotomie, à la ventilation manuelle ou à la ventilation sous pression non invasive ; en bref, des processus et des contextes relégués pour la plupart aux environnements sanitaires ou hospitaliers. C'est pourquoi l'OMS recommande avant tout l'utilisation de masques de protection appropriés pour le personnel de santé en contact étroit avec les patients infectés par le Covid-19.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci