Les experts ont analysé 50 mammifères marins échoués et ont trouvé cette caractéristique en commun - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les experts ont analysé 50 mammifères…
La nature se réapproprie de Tchernobyl : les pièges photographiques dans la zone rouge révèlent des surprises Après avoir perdu sa mère, ce garçon a inventé un soutien-gorge

Les experts ont analysé 50 mammifères marins échoués et ont trouvé cette caractéristique en commun

4.367
Advertisement

Notre monde est asphyxié par le plastique, et nous nous en rendons compte que maintenant : il suffit de se promener sur la plage, notamment en hiver, quand elles ne sont pas nettoyées quotidiennement pour accueillir les baigneurs, pour réaliser l'incroyable quantité de plastique et d'autres matériaux que les courants marins rapportent sur la côte.

Les eaux des mers et des océans sont l'environnement qui souffre le plus de la pollution plastique. En témoigne à nouveau une recherche qui a examiné le système digestif d'une cinquantaine de mammifères marins retrouvés morts sur les côtes britanniques : pour tous les spécimens, les chercheurs ont identifié une terrible caractéristique commune.

via: Nature
image: maxpixel.net

Une équipe de recherche marine a examiné les entrailles de 50 mammifères marins de 10 espèces différentes de dauphins, phoques et baleines retrouvés morts sur la côte britannique.

L'étude a révélé que chaque animal contenait une quantité de microplastiques dans le tube digestif : de minuscules morceaux de plastique de moins de 5 mm de diamètre se sont accumulés principalement dans l'estomac.

Les microplastiques en question proviennent d'objets du quotidien utilisés par l'homme : fibres synthétiques de vêtements, filets de pêche, brosses et d'autres produits en nylon. Les chercheurs ont découvert que la plupart des microplastiques étaient bleus et noirs, un facteur important pour retracer leur origine.

En plus des microplastiques, les chercheurs ont également découvert des accumulations de plus gros fragments de plastique provenant d'emballages alimentaires et de bouteilles en plastique.

Selon les scientifiques, les animaux ne sont pas morts des microplastiques ingérés, mais leur rôle dans la mort reste primordial : il existe une corrélation entre la contraction des maladies infectieuses et une présence accrue des microplastiques dans le tube digestif.

Les mammifères marins sont le reflet de l'état de santé des mers et des océans, car ils vivent longtemps et sont au sommet de la chaîne alimentaire de leur écosystème : le verdict rendu par cette dernière enquête sur la pollution des eaux n'est en rien encourageant.

Les chercheurs s'accordent à dire qu'aujourd'hui, les microplastiques dans la mer sont partout. Ils sont digérés par les plus petits animaux comme les crabes, les moules mais aussi par le zooplancton, pour atteindre les plus gros animaux comme les tortues, les dauphins et les baleines.

Il existe une solution à tout cela, mais elle est très difficile à réaliser sans interventions technologiques substantielles : la cause est profondément imbriquée dans la culture moderne de l'utilisation massive et inconsciente du plastique, dont il semble aujourd'hui presque impossible de se passer.

Ce qui est possible, cependant, c'est de recycler correctement les objets en plastique et de tous les autres, en espérant qu'ils ne se dispersent pas dans l'environnement par d'autres voies.

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci