Le trouble de l'accumulation compulsive est très fréquent : voici les facteurs psychologiques qui l'expliquent - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le trouble de l'accumulation compulsive…
La dépendance des jeunes aux jeux vidéo n'a rien à voir avec les jeux vidéo Les 14 découvertes scientifiques les plus bizarres de 2018

Le trouble de l'accumulation compulsive est très fréquent : voici les facteurs psychologiques qui l'expliquent

15.075
Advertisement

Il arrive à tout le monde de ne pas pouvoir jeter un objet, peut-être parce qu'un souvenir du passé nous y lie, ou parce qu'"on ne sait jamais s'il sera utile à l'avenir".

Cependant, lorsque l'accumulation de choses inutiles devient un besoin obsessionnel et que les objets dont nous ne pouvons nous débarrasser finissent par envahir des pièces ou des maisons entières, nous sommes clairement confrontés à un trouble mental.

Plus précisément, il s'agit de la syllogomanie, une forme d'accumulation compulsive. Voyons ce que c'est et comment la traiter.

Littéralement, syllogomanie signifie "rassemblement". A la base d'un tel comportement compulsif, il y a un sentiment d'insécurité profonde et la peur du changement, qui conduit à s'attacher aux objets comme s'ils étaient des ancres dans la mer agitée. En général, une personnalité disposphobe peut présenter :

  • une faible estime de soi, voire une mépris total ;
  • comportement perfectionniste, anxieux, paranoïaque ;
  • humeur dépressive
  • une éducation familiale attentive au gaspillage, ou à l'ordre/désordre

Contrairement à ceux qui souffrent de troubles obsessionnels compulsifs, le syllogomane devient anxieux quand on veut se débarrasser de quelque chose qui lui est propre, et le sujet qui en souffre ne réalise pas son propre trouble.

Dans les cas graves, la syllogomanie peut devenir dangereuse pour ceux qui souffrent ou pour ceux qui les entourent, car elle peut aussi conduire à des situations d'hygiène insalubres.

La personne atteinte de syllogomanie accumule des objets à la fois pour les sensations positives qu'elle en ressent - la joie et la fierté de la possession - et dans d'autres cas pour certaines émotions négatives qui la poussent à préserver - tristesse, anxiété, peur, culpabilité, honte. En général, on cumule les objets par :

  • possession : le bien revêt une valeur instrumentale, sentimentale, identitaire et esthétique ;
  • vulnérabilité : les objets transmettent la sécurité ;
  • responsabilité : ne pas gaspiller ou saisir une opportunité ;
  • mémoire : les biens permettent de se souvenir d'événements ou de personnes ;
  • contrôle des objets.
Advertisement

La bonne nouvelle, c'est que l'on peut guérir de la syllogomanie. Si le trouble est lié à la nostalgie du passé, il n'y a pas lieu de trop s'inquiéter, mais il est quand même bon d'intervenir dans les premiers stades de l'accumulation, pour éviter que la situation ne s'aggrave.

Il serait utile que la famille et les amis aident la personne à se débarrasser des objets et à ranger la maison ; toutefois, il faut faire preuve de prudence et, au besoin, un psychothérapeute doit suivre le syllogomane afin de mettre en lumière et de guérir les causes profondes de ce trouble.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci