Les grands-mères sont plus attachées émotionnellement à leurs petits-enfants qu'à leurs enfants : une recherche scientifique explique pourquoi - Curioctopus.fr
x
Les grands-mères sont plus attachées…
5 changements qui se produisent dans votre corps lorsque vous commencez à manger du gingembre Elle se qualifie de

Les grands-mères sont plus attachées émotionnellement à leurs petits-enfants qu'à leurs enfants : une recherche scientifique explique pourquoi

21 Novembre 2021 • Par Baptiste
2.186
Advertisement

Chaque grand-mère, mais aussi chaque petit-enfant, sait que le lien qui peut se créer entre eux est unique dans les relations familiales. Les grands-mères sont considérées comme une sorte de refuge pour de nombreux petits-enfants, des figures de référence importantes et irremplaçables avec lesquelles établir un lien qui, dans de nombreux cas, est plus étroit et plus serein qu'avec leurs parents.

Qui ne se souvient pas avec une pointe de nostalgie, en effet, des heures passées avec les hommes et les femmes âgés de la famille ? Eh bien, tout cela n'est pas seulement le fruit de sentiments ou de suppositions, car l'étude anthropologique dont nous allons vous parler s'est intéressée à l'empathie entre les grands-mères et les petits-enfants et à ses caractéristiques. Qu'ont découvert les chercheurs américains ? Une chose simple, et en même temps assez incroyable : les grands-mères sont plus attachées émotionnellement à leurs petits-enfants qu'à leurs enfants.

Il est bien connu que la relation entre les grands-mères et leurs petits-enfants est une relation particulière, faite d'heures de jeux, de confidences et peut-être même de petits et grands "écarts" accordés aux plus jeunes. Mais peu de gens auraient imaginé que, soumis à l'épreuve scientifique, les personnes âgées à domicile se révéleraient plus liées à eux qu'à leurs enfants.

Bien que les hypothèses à ce sujet n'aient pas manqué au fil des ans, personne ne s'est jamais penché sur la question de manière analytique. Jusqu'à ce que James Rilling, anthropologue à l'université Emory d'Atlanta (Géorgie), et son équipe recrutent 50 femmes, ayant toutes au moins un petit-enfant biologique âgé de 3 à 12 ans, pour examiner de plus près leurs fonctions cérébrales.

"Nos recherches suggèrent que les grands-mères sont plus susceptibles d'éprouver de l'empathie pour leurs petits-enfants que pour leurs enfants, a déclaré Mme Rilling. Ce qui nous a frappés, c'est l'activation des zones du cerveau associées à l'empathie émotionnelle."

Pendant que les femmes regardaient les photos de leurs petits-enfants, les scientifiques ont observé ce qui se passait dans leur cerveau. "Lorsque le petit-enfant pleure, poursuit le chercheur, elles aussi ressentent de la tristesse et de l'angoisse, tandis que s'il sourit, elles partagent la joie de l'enfant." Des réactions tout à fait différentes de celles qui se produisent avec les photos de leurs enfants adultes.

Advertisement

"Lorsque les grands-mères regardaient des photos de leurs enfants, a expliqué Mme Rilling, différentes zones du cerveau avaient tendance à être activées : celles associées à l'empathie cognitive, qui est différente de celle émotionnelle, un peu moins profonde. Le lien entre les grands-mères et les petits-enfants est donc, selon ce qui a été observé, quelque chose de nettement plus fort au niveau émotionnel, une empathie capable de faire ressentir à la grand-mère les mêmes émotions que celles de son petit-enfant, et pas seulement de les lui faire comprendre, comme c'est le cas avec les enfants.

Ces caractéristiques, selon Rilling, sont moins évidentes dans le cas des membres masculins de la famille, et c'est pourquoi les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu'il s'agit d'une prérogative purement liée aux grands-mères.

Que pensez-vous de cette recherche ? Avez-vous déjà constaté ce phénomène dans votre famille ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci