Les spermatozoïdes du père "se souviennent" du stress et le transmettent aux enfants : une étude l'a découvert - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les spermatozoïdes du père "se souviennent"…
Au Japon, 8 millions de maisons abandonnées seront données gratuitement Les chercheurs ont cartographié les sensations du corps : voici où nous les ressentons

Les spermatozoïdes du père "se souviennent" du stress et le transmettent aux enfants : une étude l'a découvert

Par Baptiste
1.798
Advertisement

Les chercheurs ont observé un phénomène encore mystérieux de communication entre les cellules ; une expérience menée sur des souris a montré, en effet, que le stress subi par un mâle provoque des changements dans les cellules du corps, qui transfèrent ensuite l'information directement aux spermatozoïdes. Cela modifiait l'état de santé du cerveau de la progéniture. Une étude qui a des implications importantes sur la vie actuelle, compte tenu du niveau de stress très élevé chez de nombreuses personnes. 

image: pixabay.com

Il semble que les spermatozoïdes "se souviennent" des expériences négatives en termes de stress vécues par le père, car il existe un système de communication entre les cellules basé sur le transport de l'information dans des "bulles" de protéines, lipides et acides nucléiques.

L'expérience, présentée pour la première fois lors d'une conférence en neurosciences à San Diego, a examiné les souris de laboratoire : certains spécimens mâles ont été soumis à un stress - placés, par exemple, dans un tunnel sans issue - avant de s'accoupler avec une femelle non stressée. On a constaté que la progéniture du mâle stressé réagissait au stress d'une manière complètement différente par rapport à celle de géniteurs sans stress, comme si le cerveau s'était développé différemment.

Les mécanismes doivent encore être étudiés en profondeur, bien qu'une chercheuse qui a participé à l'étude ait proposé un système très convaincant : "L'idée que la cellule puisse répondre à n'importe quel stimulus environnemental était assez surprenante", a déclaré Jennifer Chan, doctorante au laboratoire où l'expérience a été menée.

L'étude a également montré que des périodes de grand stress pour des populations ont déjà entraîné dans l'histoire des changements dans la santé de la progéniture successive : par exemple, les guerres et les périodes de famine qui ont frappé l'Europe au début du siècle dernier, semblent avoir provoqué une augmentation du taux de cholestérol, une augmentation de l'obésité et des cas de diabète.

Les résultats sont extrêmement intéressants, compte tenu des conditions de stress élevé auxquelles l'être humain est exposé aujourd'hui : il suffit de penser aux individus nés d'hommes qui ont fait l'armée - une expérience qui provoque généralement une augmentation des seuils de stress chez les hommes - ou aux conditions de nombreux lieux de travail.

En conclusion, l'étude ouvre une nouvelle voie à suivre qui lie environnement et réponse biologique ; outre la question de la "mémoire" des spermatozoïdes, les résultats peuvent également être utiles pour prédire la santé des enfants en analysant l'expérience du père.

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci