L'obstétrique du 18e siècle : voici le curieux outil avec lequel on enseignait les techniques d'accouchement - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'obstétrique du 18e siècle : voici…
La zone 51 est l'un des endroits les plus secrets de la Terre : voici 9 curiosités que vous ne connaissiez pas Cinq mutations génétiques

L'obstétrique du 18e siècle : voici le curieux outil avec lequel on enseignait les techniques d'accouchement

3.203
Advertisement

Plus qu'une découverte, on peut parler d'une "redécouverte". C'est ce qui s'est passé à Bologne, dans le département de l'Institut de médecine légale de l'Alma Mater, l'une des plus anciennes universités d'Europe ; ici, le professeur d'histoire de la médecine Stefano Arieti et le professeur de médecine légale Susi Pelotti ont dépoussiéré un dispositif bizarre qui était resté caché pendant des années. Une fois transféré au Sma, le système muséal de l'Université, les techniciens ont dévoilé le mystère : c'est une "machine à accoucher" en cuir datant du XVIIIe siècle, qui reproduit le ventre et le bassin de la femme et est équipée de deux poupées mesurant comme un fœtus moyen de 9 mois.

Les études

La coordinatrice technique Sma, Annalisa Managlia, présente sur les photos l'étrange appareil, encore à l'étude. "Une tactique a déjà été faite à Sant'Orsola pour comprendre de quel matériau il est fabriqué et nous faisons des recherches dans les archives de l'Alma Mater pour dater exactement l'instrument et comprendre quand il est devenu partie intégrante des instruments universitaires", affirme la scientifique.

L'appareil appartenait probablement à la collection de l'école des sciences du gynécologue Giovanni Antonio Galli, située dans le musée du Palazzo Poggi, où se trouve d'ailleurs un autre type de machine à accoucher.

Les poupées

Les deux modèles du fœtus sont reproduits dans les parties essentielles, afin d'expliquer en détail aux futurs médecins et sages-femmes la dynamique de l'accouchement, et les meilleures manœuvres pour aider la mère. Les deux poupées sont équipées d'un cordon ombilical et d'un placenta, et sur l'une d'elles a été reproduite la fontanelle crânienne, ainsi que la cavité buccale.

Advertisement

L'histoire

Ce modèle d'accouchement, bien qu'unique à nos yeux, n'est pas un cas isolé : dans le musée d'histoire médicale "Flaubert" situé à Rouen, il y a deux machines assez similaires conçues par la Française Angélique Du Coudray, l'une des premières femmes diplômées en Chirurgie dans l'histoire de l'humanité. Née en 1715, après de brillantes études à l'Ecole Supérieure de Chirurgie de Paris, Madame Du Coudray est devenue experte en techniques d'accouchement ; un savoir qu'elle a décidé d'inclure dans un livre, devenu célèbre par la suite, à partager avec le monde entier, "Abrégé de l'Art des Accouchements". Un monde à l'époque essentiellement rural et analphabète : pour cette raison, et au nom du roi Louis XV, Madame Du Coudray et ses assistants se sont rendus à la campagne pour éduquer la population sur les techniques de l'accouchement. C'est alors que la machine en question a été conçue et construite : un modèle portable, en cuir, qui, ouvert à la hauteur de l'utérus et équipé de foetus, de cordon et de placenta, facilitait les explications.

Le futur

Le modèle de machine à accoucher trouvé à Bologne va maintenant subir une restauration minutieuse à l'Opificio delle pietre dure à Florence, avant d'être transféré - espérons-le à l'automne - à sa destination finale, la salle d'obstétrique du musée Palazzo Poggi. Parallèlement, des contacts ont été pris avec les chercheurs du musée Flaubert à Rouen, afin d'approfondir leur connaissance de cet utile dispositif didactique.

Tags: ScienceHistoire
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci