Au Japon, un immense gisement de minéraux rares a été découvert : il peut satisfaire les besoins de la Terre pendant des siècles - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Au Japon, un immense gisement de minéraux…
À chaque repas, nous ingérons environ 100 fragments de plastique... issus de la poussière domestique Pour Stephen Hawking, la Terre n'a plus beaucoup de temps à vivre : voici 5 façons qui pourront causer cette fin prochaine

Au Japon, un immense gisement de minéraux rares a été découvert : il peut satisfaire les besoins de la Terre pendant des siècles

3.368
Advertisement

Les équilibres mondiaux pourraient être perturbés par la découverte d'un vaste gisement de 16 millions de tonnes de minéraux rares sur une île au large des côtes japonaises : ces minéraux, et donc les éléments chimiques rares qu'ils contiennent, sont extrêmement importants dans la fabrication des technologies les plus modernes, comme les satellites, les smartphones et les véhicules électriques. Si le Japon et la plupart des pays qui font de l'industrie électronique leur fer de lance devaient s'approvisionner en minéraux rares principalement en Chine, tout pourrait bientôt changer.

La Terre est pleine de ces minéraux rares, mais pourquoi alors cette nouvelle pourrait-elle réécrire le classement des puissances mondiales ? Le problème avec les minéraux rares est qu'ils sont largement dispersés sur toute la surface de la terre : il est très difficile de trouver un gisement consistant de métaux.

Au Japon, le gisement récemment identifié est si riche en minéraux qu'il suffirait à satisfaire tous les besoins pour l'éternité : il y a assez d'yttrium pour 780 ans, de dysprosium pour 730 ans, d'europium pour 620 ans et de terbium pour 420 ans.

Le gisement a été trouvé sur l'île de Minamitori, au large des côtes du Japon : c'est une île dans le territoire national japonais, elle appartient donc exclusivement au Japon.

Jusqu'à présent, la Chine a été la propriétaire du plus grand nombre de sites d'extraction de minéraux rares, auprès desquels les États-Unis et le Japon se fournissent pour la fabrication de tout dispositif technologique : dans nos smartphones, et dans la plupart des autres dispositifs électroniques, plusieurs "terres rares" sont utilisées, et ces dernières sont au centre d'études pour le développement de nouvelles technologies.

Les métaux rares peuvent être formés par l'activité volcanique, mais la plupart des métaux présents sur terre remontent à l'explosion d'une Supernova, avant même la formation de la Terre : ces éléments se sont alors accumulés dans le manteau que l'activité tectonique a en partie ramené à la surface, exposant ainsi ces métaux rares.

Mais il faut prendre garde à tirer des conclusions hâtives : il existe en effet une grande limite en ce qui concerne les minéraux rares. Leur extraction est extrêmement compliquée et coûteuse, ainsi à l'heure actuelle, le riche gisement n'est pas utilisable. Si le Japon veut s'imposer dans l'industrie électronique à ce stade de la fabrication, il devra développer de nouvelles techniques d'extraction et ce n'est qu'alors que l'on pourra voir les équilibres bouleversés voire renversés (avec la Chine, par exemple, forcée de payer ses voisins japonais pour obtenir le précieux matériel).

Sources: 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci