Un groupe d'étudiantes a testé l'effet des ondes Wi-Fi : le résultat ambigu a attiré l'attention d'un expert

par Baptiste

06 Novembre 2018

Un groupe d'étudiantes a testé l'effet des ondes Wi-Fi : le résultat ambigu a attiré l'attention d'un expert
Advertisement

Un groupe de jeunes étudiantes d'Angleterre, de Hollande et de Suède, a voulu étudier l'effet des radiations Wi-Fi sur les cellules vivantes : "Nous pensons que nous avons tous éprouvé la difficulté de concentration, si nous dormons la nuit avec le téléphone portable près de notre tête; parfois même une certaine difficulté à dormir. L'expérience qu'elles ont menée a donné des résultats impressionnants qui ont suscité l'attention d'un chercheur désireux d'approfondir la question.

YourNewsWire.com

YourNewsWire.com

Pour étudier l'influence des ondes Wi-Fi sur les cellules vivantes, le groupe d'étudiantes a utilisé un groupe de graines. Elles ont placé dans deux récipients identiques 200 petites graines, sur un substrat de coton humide. Les conteneurs ont été placés dans deux pièces à la même température, pulvérisés avec la même quantité d'eau et exposés au soleil dans les mêmes heures de la journée et pour la même durée. La seule différence était que dans une chambre, le conteneur se trouvait entre deux routeurs Wi-Fi, les mêmes que nous avons à la maison pour garantir la connexion sans fil à nos appareils.

 

Advertisement
YourNewsWire.com

YourNewsWire.com

Après 12 jours, les chercheuses ont vérifié l'état de croissance des graines : si dans la pièce sans routeurs les graines avaient germé, celles dans la deuxième salle n'avaient pas donné des signes de vie. Le processus de germination s'est arrêté peu après le début de l'expérience. Un résultat qui a laissé les étudiantes stupéfaites : "il est si terrifiant qu'il y ait eu un tel effet ; nous avons été choquées par l'expérience. Aucune de nous ne dort avec le téléphone portable près de soi la nuit, soit nous l'éteignons soit nous le laissons dans une autre pièce. Même le PC, nous l'éteignons toujours", a déclaré Lea Nielsen, l'une des chercheuses.

 

Kim Horsevad

Kim Horsevad

L'expérience des jeunes femmes a eu beaucoup de résonance dans les médias, au point de soulever l'attention d'un chercheur, Olle Johansson, professeur au Karolina Institut de Stockholm.

D'autres experts ont également parlé de l'enquête, convenant qu'il s'agit d'une expérience rudimentaire, qui ne tient pas compte de nombreux facteurs qui ont pu influer sur la germination. Il y a trop peu de données pour conclure que le rayonnement Wi-Fi peut avoir des influences négatives sur les cellules, notamment parce que selon les normes de sécurité les plus récentes, il n'y a aucun danger pour la santé si l'exposition aux rayonnements ne dépasse pas le seuil Limite.

En somme, beaucoup d'éléments sont à analyser quant à la fiabilité de cette étude, même si les résultats éloquents ne peuvent pas nous laisser indifférents.

Advertisement