Tchernobyl : dans le réacteur nucléaire se développe un champignon qui résiste aux radiations et semble s'en "nourrir" - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Tchernobyl : dans le réacteur nucléaire…
15 adorables animaux qui n'arrêtent pas de câliner le ventre de leur maîtresse enceinte 21 photos d'animaux aux prises avec leurs petits montrent combien le travail de parent est beau et difficile

Tchernobyl : dans le réacteur nucléaire se développe un champignon qui résiste aux radiations et semble s'en "nourrir"

Par Baptiste
22.930
Advertisement

En 1991, alors que quelques années seulement s'étaient écoulées depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (1986), la plus célèbre de l'histoire, les chercheurs ont été surpris de trouver un organisme vivant qui semblait proliférer sur les parois du réacteur. Il s'agissait d'un champignon foncé, le Cryptococcus neoformans, qui semblait totalement à l'aise dans un environnement extrême, caractérisé par des niveaux de radiation très élevés.

Depuis lors, plusieurs décennies se sont écoulées au cours desquelles les chercheurs ont effectué de nombreuses études et recherches, grâce auxquelles une conclusion intéressante a pu être tirée : non seulement le champignon survit dans des environnements radioactifs, mais il semble même être attiré par ceux-ci.

via: nypost.com

Les recherches sur cet organisme vivant ont révélé une présence massive de mélanine, le pigment que l'on trouve également dans la peau humaine. Comme beaucoup d'entre nous le savent, ce pigment est capable d'absorber la lumière en dissipant le rayonnement ultraviolet qui touche la peau, la protégeant ainsi des rayons du soleil. Dans le cas du champignon, en plus de sa fonction protectrice, elle paraît avoir une fonction nutritionnelle : elle semble prendre du rayonnement une certaine forme d'énergie chimique est utile à sa croissance.

Cette conclusion a aussitôt fait sensation car elle se prêterait à de nombreux domaines de recherche différents. En étudiant les mécanismes de défense et de croissance du champignon, on pourrait créer des technologies capables de protéger efficacement les humains et les animaux dans les environnements hautement radioactifs ; ou, s'il était "cultivé" dans l'espace, le champignon pourrait devenir une source d'énergie en plus lors des missions ; et toujours sur le thème de l'énergie, il pourrait nous aider à ouvrir de nouveaux horizons sur l'énergie nucléaire, en augmentant la sécurité des centrales et en nous permettant de réduire encore davantage notre dépendance aux combustibles fossiles.

Advertisement
image: pexels

En outre, le champignon montrerait également qu'il peut exister des organismes qui survivent dans des environnements à très forte concentration de rayonnement, ouvrant ainsi de nouveaux horizons dans la recherche de formes de vie extraterrestres.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci