Un médicament anti-Alzheimer pour soigner les caries: fin de l'ère du plombage ?

Baptiste

24 Octobre 2017

Un médicament anti-Alzheimer pour soigner les caries: fin de l'ère du plombage ?
Advertisement

Il y a des gens qui quand ils doivent aller chez le dentiste sont proches de la crise de panique.
Entre les coûts habituellement prohibitifs et les procédures médicales qui, pour beaucoup, sont de véritables tortures, tout progrès technologique qui peut soulager ces souffrances est bon à prendre.
Au Royaume-Uni, certains scientifiques ont découvert comment un médicament utilisé dans les cas d'Alzheimer semble capable de pousser une dent atteinte d'une carie à s'auto-réparer.

Advertisement

Un médicament pour la maladie d'Alzheimer pour le traitement des caries.

Un médicament pour la maladie d'Alzheimer pour le traitement des caries.

Storyblocks

Les chercheurs du Dental Insititute del Kings College de Londres ont découvert et publié un rapport scientifique que le médicament Tideglusib, sur le marché pour sa capacité à inhiber l'activité de l'enzyme GSK-3 associée à la maladie d'Alzheimer, s'est démontré capable d'augmenter la production de la dentine, le tissu dur de la dent qui est détruite par la carie dentaire.

L'expérience, qui n'a été réalisée pour l'instant que sur des souris, consistait à mélanger une petite dose de Tideglusib au Kolspon, un tissu spongieux de collagène biodécomposable, et à le déposer à l'intérieur des cavités cariées. Les chercheurs ont immédiatement remarqué comment il a déclenché la repousse de la dentine en contact avec les cellules souches mésenchymateuses de la dent: les dommages ont été réparés en six semaines.

L'un des membres de l'équipe, Paul T. Sharpe, a commenté la découverte en disant:

L'utilisation d'un médicament qui a déjà été testé cliniquement pour le traitement de la maladie d'Alzheimer représente une réelle opportunité d'apporter ce traitement dentaire dans les cliniques, et ce rapidement. Contrairement à d'autres expérimentations, nous n'avons pas implanté d'autres cellules souches, mais nous avons seulement aidé celles qui étaient déjà présentes à mieux fonctionner.

Advertisement