Après 40 ans, nous devrions travailler seulement 3 jours par semaine, ainsi disent les experts - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Après 40 ans, nous devrions travailler…
10 animaux très rares dont vous douterez de l'existence, et pourtant... Sur une page Facebook, des coursiers UPS publient les photos des chiens qu'ils rencontrent pendant leurs déplacements

Après 40 ans, nous devrions travailler seulement 3 jours par semaine, ainsi disent les experts

1.718
Advertisement

Si vous vous en doutiez, vous en avez maintenant la preuve: une étude a confirmé qu'une fois les 40 ans dépassés, on est beaucoup plus productif lorsqu'on travaille 3 jours par semaine.

L'attention et la capacité de fournir des solutions intuitives augmentent en effet jusqu'à 25 heures par semaine. En travaillant plus longtemps, la fatigue et le stress prennent le dessus et les performances diminuent considérablement.

Une étude qui pourrait être intéressante pour établir de nouvelles règles sur les contrats de travail et l'âge de la retraite.

La recherche a été publiée dans le Melbourne Institute Worker Paper et comprenait une série de tests cognitifs.

Plus précisément, 3 500 femmes et 3 000 hommes australiens ayant des habitudes de travail différentes ont été appelées à effectuer des exercices de lecture, de compréhension et de répétition de textes ou de listes de nombres. L'objectif était de contrôler à la fois les connaissances acquises et la capacité d'emmagasiner et de réélaborer des données à court terme.

L'étude des résultats a montré des facteurs intéressants: les personnes travaillant jusqu'à 25 heures par semaine ont montré de meilleures compétences sous tous les points de vue; en deuxième position, il y avait les chômeurs, tandis qu'en dernière position, avec les pires performances, ceux qui travaillaient plus qu'à plein temps (jusqu'à 55 heures par semaine).

Comme le remarque le professeur Colin McKenzie de l'Université Keio, la détérioration des habiletés cognitives peut dépendre des heures de travail. Si le travail est essentiel pour stimuler le cerveau, la fatigue et le stress causés par les heures de travail prolongées peuvent aussi compromettre les fonctions du cerveau.

Le classique travail à temps plein, toujours selon McKenzie, est quoi qu'il en soit plus stimulant que le chômage, mais il ne tire pas pleinement parti du potentiel du travailleur, surtout s'il a plus de 40 ans.

A une époque où l'âge de la retraite s'éloigne d'années en années, il est devenu essentiel de connaître et de respecter le potentiel du cerveau par rapport aux tranches d'âge: favoriser le travail à temps partiel pour les personnes d'âge moyen ou plus âgées peut être décisif pour leur santé et leur productivité, pour le bien-être des travailleurs et des prestations de l'entreprise.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci