Une biologiste découvre par hasard un vers capable de manger le plastique

par Baptiste

28 Avril 2017

Une biologiste découvre par hasard un vers capable de manger le plastique
Advertisement

L'un des vers habituellement utilisés par les pêcheurs comme appât pourrait se révéler être la clé pour réussir à produire des enzymes qui mangent le plastique. La découverte a été faite accidentellement par une biologiste italienne, Federica Bertocchini, qui travaille auprès de l'Institut de Biomédecine de Cantabria (Santander, Espagne), avant d'être approfondie par une étude réalisée avec deux collègues de l'Université de Cambridge.

via repubblica.it

L'enzyme mange-plastique.

L'enzyme mange-plastique.

CSIC Communication

Bien que le Dr Bertocchini s'occupe d'autre chose (l'étude des embryons), son intérêt pour la bio-dégradation des polluants l'a poussé à contacter ses collègues pour contribuer à sa recherche (les chercheurs Paolo Bombelli et Chris Howe).
La larve de la mite (Galleria mellonella) est connue pour se nourrir de cire d'abeille, mais apparemment le plastique est aussi à son goût. Comment c'est possible? Ceci peut s'expliquer par le fait que les deux « aliments » ont une structure moléculaire similaire, « une chaîne d'atomes de carbone qui se répète », explique Bertocchini.
Pour l'instant, l'étude menée par les trois chercheurs a réussi « seulement » à expliquer que ce qui est réalisé par la mite n'est pas seulement un processus mécanique mais aussi chimique. L'espoir est, en poursuivant les recherches, d'identifier l'enzyme ou la bactérie mangeuse de plastique caché dans le système digestif des larves pour arriver à l'extraire sans devoir recourir à d'énormes quantités de larves vivantes et réussir ainsi à créer des sortes de décharges écologique et éliminer rapidement un produit polluant qui en nécessite généralement plus de 400 ans.

Advertisement