Le Projet Lebensborn, l'expérimentation nazie pour la purification de la race

Baptiste

24 Avril 2017

Le Projet Lebensborn, l'expérimentation nazie pour la purification de la race
Advertisement

La Seconde Guerre mondiale avec ses horreurs a été définie comme une impasse pour l'humanité, les atrocités qui ont été commises pendant ces années-là vont au-delà des morts lors des combats et des bombes nucléaires (qui suffiraient déjà à nous glacer le sang).

Le Reich a mené de nombreuses expérimentations sur les humains et les animaux, dont beaucoup sont d'une atrocité inimaginable. Parmi les nombreux programmes de l'Allemagne nazie il y en avait un, cependant, dont on ne parle pas souvent: nous parlons du projet Lebensborn.

via jewishvirtuallibrary.org

Advertisement

randread.com

Le terme « Lebensborn » signifie « source de vie », le but du programme était d'augmenter les naissances « pures » des enfants, à travers une sélection de femmes (elles devaient être le plus « aryennes possible »), qui étaient ensuite inséminées.

Pendant la grossesse, les mères gardaient leur anonymat et étaient emmenées dans un environnement sécurisé qui leur permettait de mener à bien leur grossesse sans problème. Une fois le bébé né, l'Organisation décidait si la mère pouvait le garder ou le donner en adoption.

Wikimedia

Le projet a également été étendu aux pays occupés pendant la guerre, rien qu'en Norvège, 12 000 enfants sont nés dans ces centres, et ces derniers ont été victimes de brutalités après la guerre. Les femmes choisies pour le projet devaient démontrer leur descendance aryenne et si elles étaient à la hauteur, elles étaient accouplées avec des officiers SS et recevaient un soutien financier et un traitement de l'excellence.

En raison de la destruction de la majeure partie du matériel du projet Lebensborn, nous ne connaissons pas d'autres détails sur la situation et nous ne savons pas si les femmes étaient contraintes d'accepter ou si elle avaient le choix. Il est possible que certaines d'entre elles aient choisi cette voie pour tenter de survivre à l'occupation nazie, sans doute sans savoir qu'elle devait ensuite abandonner leurs enfants.

 

Advertisement