Elle a été la meilleure femme tireur d'élite et a été déterminante dans la défaite de l'armée nazie

Baptiste

14 Avril 2018

Elle a été la meilleure femme tireur d'élite et a été déterminante dans la défaite de l'armée nazie
Advertisement

Quand on referme les livres scolaires et qu'on approfondit l'histoire, on arrive à connaître des personnages qui ne jouissent pas de la même notoriété que ceux mentionnés dans les manuels, pourtant ils n'ont pas été moins importants et décisifs dans le développement des événements historiques. Un nom que peu de gens connaissent est celui de Lioudmila Pavlitchenko, la première femme tireur d'élite, qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale dans l'Armée rouge.

Advertisement

Lioudmila Pavlitchenko a combattu dans l'armée alors que les femmes n'avaient toujours pas accès aux postes militaires.

Lioudmila Pavlitchenko a combattu dans l'armée alors que les femmes n'avaient toujours pas accès aux postes militaires.

Wikimedia

Ce qui a convaincu les officiers de faire une exception et de l'enrôler, c'est sa précision dans l'utilisation des armes. A la fin de la guerre, elle a non seulement obtenu le titre de première femme tireur d'élite, mais aussi celui d'un des meilleurs tireurs d'élite de l'époque.

Lioudmila Pavlitchenko n'était pas satisfaite de servir son pays d'origine en tant qu'infirmière, comme la plupart des femmes : elle savait qu'elle pouvait faire plus et elle voulait à tout prix obtenir une place dans l'armée.

Lioudmila était dans la ligne de mire : les Allemands étaient au courant de ses actions, à tel point qu'ils ont menacé de la tuer et de la faire en 309 morceaux, le nombre exact de soldats nazis qu'elle a tués.

Lioudmila était dans la ligne de mire : les Allemands étaient au courant de ses actions, à tel point qu'ils ont menacé de la tuer et de la faire en 309 morceaux, le nombre exact de soldats nazis qu'elle a tués.

Wikimedia

Lioudmila, pendant la guerre, n'était pas la seule femme à faire partie de l'armée : l'équipe féminine de tireurs sélectionnés est bien connue, elle aurait même tué, selon les estimations, environ 12 000 ennemis. Lioudmila était en tout cas l'une des meilleures et l'une des rares survivantes : sur les 2000 francs-tireurs, seuls 500 ont pu voir la fin de la guerre.

Elle a pris part à certaines des batailles les plus décisives du conflit mondial, comme le siège de Sébastopol et celui d'Odessa où elle a tué respectivement 187 et 257 ennemis allemands.

Advertisement

La majorité masculine de l'environnement dans lequel elle se trouvait ne l'a pas découragée ; au contraire, cela l'a encouragée à pratiquer beaucoup pour montrer à tous que les femmes peuvent aussi réussir dans le domaine militaire.

La majorité masculine de l'environnement dans lequel elle se trouvait ne l'a pas découragée ; au contraire, cela l'a encouragée à pratiquer beaucoup pour montrer à tous que les femmes peuvent aussi réussir dans le domaine militaire.

Library of Congress

Le fait d'être une femme n'a pas conditionné les officiers russes à lui confier les rôles les dangereux : pendant un certain temps, elle a eu pour mission d'attaquer l'ennemi de front, l'une des actions les plus risquées. Malgré tout, le tireur d'élite a montré qu'elle pouvait résister physiquement et mentalement même aux pressions les plus fortes : son duel le plus long a duré trois jours, à l'issue duquel Ludmila a gagné.

C'est l'un de ces affrontements qui a poussé la femme à se retirer du front : frappée à l'œil, elle a fini par former les recrus. 

Le personnage de Lioudmila s'est avéré crucial pour la défaite du nazisme et le président américain Roosevelt l'a reconnu.

Le personnage de Lioudmila s'est avéré crucial pour la défaite du nazisme et le président américain Roosevelt l'a reconnu.

Library of Congress

Lioudmila a été la première citoyenne soviétique à visiter la Maison Blanche après la guerre : elle a noué une amitié sincère avec Eleanor Roosevelt, la première dame américaine, qui a duré des décennies.

Lioudmila Pavlitchenko, bien qu'elle ait été décisive pour la fin de la guerre et la défaite du nazisme, n'est pas commémorée comme il se doit.

Advertisement