Coronavirus : le taux de mortalité si élevé en Italie pourrait être dû à la moyenne d'âge élevée de sa population - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Coronavirus : le taux de mortalité…
On estime que les mesures de quarantaine en Chine ont permis d'éviter la mort de 77 000 personnes à cause de la pollution Il transforme un ventilateur pulmonaire en une machine capable de faire respirer 9 personnes : l'intuition d'un médecin

Coronavirus : le taux de mortalité si élevé en Italie pourrait être dû à la moyenne d'âge élevée de sa population

Par Baptiste
1.526
Advertisement

Le nombre de décès dus au coronavirus en Italie continue de grandir mais pourquoi est-il si élevé dans ce pays en particulier ? L'Italie compte désormais le plus grand nombre de décès au monde liés au COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus. Et le taux de mortalité du pays lié au COVID-19, environ 5%, est bien plus élevé que la moyenne mondiale de 3,4%, selon l'Organisation mondiale de la santé.

image: Wikimedia

L'âge de la population pourrait être l'un des facteurs qui influent sur le taux de mortalité du pays : l'Italie a la population la plus âgée d'Europe, avec environ 23% des résidents âgés de 65 ans ou plus, selon le New York Times. L'âge moyen dans le pays est de 47,3 ans, contre 38,3 ans aux États-Unis, et de nombreux décès en Italie se situent dans une fourchette d'âge moyenne de 80 à 90 ans, une catégorie de population connue comme étant plus susceptible aux complications graves liées au COVID-19.

Le taux de mortalité global dépendra toujours de la démographie d'une population, a déclaré Aubree Gordon, professeur associé d'épidémiologie à l'université du Michigan. Selon l'expert américain, un problème majeur en Italie pourrait être le nombre de personnes d'une région donnée ayant besoin de soins médicaux : avoir de nombreuses personnes gravement malades dans une seule région pourrait potentiellement submerger le système médical. Gordon a fait remarquer que c'était probablement le cas à Wuhan, en Chine, où l'épidémie de coronavirus a commencé et où la plupart des cas de COVID-19 ont été recensés en Chine. Plus tard, un récent rapport de l'OMS a révélé que le taux de mortalité était de 5,8 % à Wuhan, contre 0,7 % dans le reste du pays.

image: Pxfuel

En outre, le pays européen pourrait ne pas effectuer de test à un grand nombre de cas asymptomatiques ou de symptômes légers liés au COVID-19. Souvent, lorsque les tests se développent au sein d'une communauté, on trouve des cas plus bénins, ce qui réduit le taux de mortalité global, a déclaré M. Gordon. C'est le cas de la Corée du Sud, qui a effectué des tests massifs et a observé un taux de mortalité de 0,6 %, par exemple.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci