Covid-19, un vaccin potentiel a éliminé le virus chez les souris en quelques semaines : il est administré à travers un patch - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Covid-19, un vaccin potentiel a éliminé…
Coronavirus : l'Empire State Building se pare de rouge pour l'urgence mais le résultat 14 photos de personnes en quarantaine recréant à la maison certaines des œuvres d'art les plus célèbres au monde

Covid-19, un vaccin potentiel a éliminé le virus chez les souris en quelques semaines : il est administré à travers un patch

Par Baptiste
3.671
Advertisement

Depuis le début de la crise du coronavirus, le sujet du vaccin contre ce terrible ennemi invisible fait quotidiennement la une de l'actualité. Des dizaines d'équipes scientifiques dans le monde entier travaillent d'arrache-pied pour donner à chacun une chance de se protéger efficacement contre Covid-19.

Bien que les délais, en ce sens, aient toujours été définis comme assez longs, impossibles à quantifier dans l'immédiat, plusieurs résultats encourageants commencent à voir le jour, ce qui est de bon augure pour un futur vaccin efficace.

En particulier, à l'université américaine de Pittsburgh, un groupe de scientifiques a annoncé qu'une substance particulière, appelée PittCoVacc, a produit, au cours des essais, un niveau d'anticorps suffisant pour combattre le Sras-CoV-2 en quatre semaines environ. Les chercheurs de la faculté de médecine de l'université américaine sont les mêmes qui, en 2003, ont réalisé le premier vaccin contre le SRAS.

Les tests, selon la déclaration, ont donné des résultats positifs sur des souris. C'est pourquoi les scientifiques ont demandé une autorisation rapide pour procéder aux tests sur l'homme. Andrea Gambotto, professeur associé à l'université de Pittsburgh, a déclaré que l'équipe savait très bien où intervenir pour lutter contre le coronavirus : une protéine particulière appelée "spike" est en effet essentielle pour induire l'immunité au virus.

image: Pxfuel

Pour accroître l'efficacité de ce vaccin potentiel, les chercheurs ont mis au point un système d'administration assez novateur, qui consiste à utiliser un patch de 1,5 cm de large à appliquer sur le bras ou l'épaule, sur lequel se trouvent 400 aiguilles très fines qui "dispensent" le vaccin dans l'organisme. Les mêmes aiguilles, une fois leur tâche accomplie, se dissolvent dans la peau, car elles sont composées de sucres et de protéines.

L'avantage de ce système réside dans le fait que la peau est une structure du corps où le système immunitaire est plus fort et plus réceptif, c'est pourquoi, si le vaccin est injecté à travers l'épiderme, la réponse en cas d'infection peut être plus immédiate.

Compte tenu des résultats encourageants obtenus par le PittCoVacc sur les anticorps de souris, les chercheurs ont exprimé leur confiance dans le processus d'application à l'homme. Ce processus prendra bien sûr du temps, mais le travail est incessant. La production, entre autres, devrait se faire à très grande échelle, étant donné la portée mondiale du virus. En attendant, de nombreuses autres réalisations scientifiques reçoivent des réactions positives. Il ne reste plus qu'à compter sur la rapidité de la recherche, seule "arme" permettant d'éradiquer le terrible fléau qui frappe le monde.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci