Le cœur humain peut s'auto-réparer : les cellules responsables découvertes - Curioctopus.fr
x
Le cœur humain peut s'auto-réparer…
18 coïncidences si étonnantes qu'elles semblent être de véritables Un garçon de six ans se sent seul et contacte la police pour avoir de la compagnie

Le cœur humain peut s'auto-réparer : les cellules responsables découvertes

17 Juin 2022 • Par Baptiste
1.381
Advertisement

Le corps humain est une machine belle, complexe et intelligente. Il est capable de survivre à des situations défavorables, il s'auto-régénère et se préserve.

Après une maladie, en effet, notre système immunitaire stocke des informations sur les agents pathogènes qui nous ont attaqués, afin d'être prêt, la prochaine fois, à survivre. Une étude a mis en lumière une précieuse découverte : le cœur humain est capable de s'auto-réparer et nous savons désormais quelles cellules sont capables de le faire. Cette découverte pourrait conduire à de nouveaux traitements contre les maladies cardiovasculaires.

Voyons de plus près de quoi il s'agit.


En étudiant la façon dont le cœur se régénère après un infarctus du myocarde, on a découvert des réponses importantes de notre système immunitaire. La recherche a, en effet, révélé que le système lymphatique et la réponse immunitaire sont cruciaux dans la réparation d'un cœur affecté par une crise cardiaque.

Les macrophages sont au centre de l'étude. Ce sont des cellules spécialisées capables de détruire les bactéries ou d'initier des réponses inflammatoires utiles. Plus précisément, ils sont les premiers à intervenir après une crise cardiaque.

En effet, les macrophages produisent une protéine appelée VEGFC, qui déclenche la formation de nouveaux vaisseaux lymphatiques et accélère la guérison.

La recherche a mis en évidence cette dichotomie des macrophages. En effet, certaines sont productrices de la protéine VEGFC, tandis que d'autres offrent une réponse pro-inflammatoire qui cause des dommages supplémentaires au cœur.

L'objectif des recherches futures est de découvrir comment augmenter le nombre de macrophages utiles et réduire, voire éliminer, ceux nuisibles.

"Le défi consiste à trouver un moyen d'administrer ces protéines aux personnes ayant subi une crise cardiaque ou présentant un risque de maladie cardiovasculaire", indiquent les chercheurs.

"Nous nous efforçons d'en savoir plus sur la progression de l'insuffisance cardiaque après une crise cardiaque afin de pouvoir intervenir tôt et rétablir le processus de réparation du cœur."

Bien que les scientifiques travaillent pour tenter de découvrir ce qui cause les maladies cardiovasculaires et comment anticiper leur diagnostic, ces maladies touchent des centaines de milliers de citoyens chaque année. Ces percées scientifiques sont donc cruciales.

Connaissiez-vous cette nouvelle découverte ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci