Avons-nous vraiment besoin de manger et de boire des produits laitiers ? La réponse vient de la science - Curioctopus.fr
x
Avons-nous vraiment besoin de manger…
Trouvez le chat caché parmi les pigeons : le jeu visuel à résoudre en un minimum de temps Les chiens apprennent le langage comme les humains : ils sont les seuls animaux capables de le faire

Avons-nous vraiment besoin de manger et de boire des produits laitiers ? La réponse vient de la science

13 Novembre 2021 • Par Baptiste
847
Advertisement

Dès l'enfance, les grands-parents et les parents nous ont toujours rappelé combien il était important de boire beaucoup de lait. "Si tu bois du lait, tu deviendras grand et fort", ou "le lait est bon pour les os" ...

Ce ne sont là que quelques-unes des phrases que nous avons entendues d'innombrables fois en sirotant une bonne tasse de lait chaud. Mais sommes-nous sûrs que cet aliment, et en général tous ses dérivés, sont si bons pour notre organisme ? L'étude scientifique dont nous allons parler a posé exactement cette question, et voici ses réponses et ses conclusions.

Les produits laitiers sont-ils vraiment bons pour notre organisme ? Nous sommes certainement nombreux à avoir déjà notre propre opinion sur le sujet, peut-être influencée par nos goûts, nos habitudes ou ce que l'on nous a toujours fait croire. L'opinion commune est que le lait et les produits laitiers sont bons pour le développement et la croissance.

Pour savoir si les produits laitiers sont vraiment bons pour l'organisme, il faut se tourner vers la science. Une équipe de scientifiques a donc décidé de mettre cette vieille idée à l'épreuve en examinant de plus près les effets à long terme des produits laitiers sur notre organisme.

Le lait est un aliment très intéressant d'un point de vue scientifique. Son sucre, appelé lactose, nécessite une substance chimique (enzyme) appelé lactase pour lui permettre d'être absorbé par les parois de nos intestins et ainsi nous fournir les nutriments dont nous avons besoin. En tant que bébés, nous produisons tous suffisamment d'enzymes pour absorber le lait maternel. Ce qui est intéressant, c'est que la même règle ne s'applique pas à tous les nourrissons du monde. Dans les populations où la consommation de lait a été historiquement faible, comme en Extrême-Orient, la plupart des bébés cessent de produire les enzymes qui les aident à absorber le lactose, entraînant une intolérance grave dans les années suivantes.

En Europe, ou dans d'autres parties du monde où la consommation de lait a toujours été élevée, la plupart des enfants continuent à produire suffisamment d'enzymes jusqu'à l'âge adulte pour digérer facilement le lait et les produits laitiers. On estime que seuls 5 % des buveurs de lait fréquents sont intolérants au lactose.

Après de nombreuses études, les chercheurs ont constaté que la production d'enzymes qui facilitent la digestion du lactose à l'âge adulte est en fait une variation génétique héréditaire. Historiquement, le lait a toujours été une source utile de protéines, d'énergie, de calcium, de phosphate et d'iode. Les personnes qui digéraient mieux le lactose étaient généralement de meilleure constitution, capables de vivre une vie plus saine et plus équilibrée. Il semble que ce soit là que la mutation génétique ait commencé, car les personnes capables de boire de grandes quantités de lait ont pu se reproduire davantage que celles qui ne pouvaient pas du tout digérer le lactose.

Si vous aimez le lait mais que vous ne le digérez pas du tout, ne vous inquiétez pas ! Aujourd'hui, grâce à des technologies et des machines de transformation sophistiquées, il existe de nombreux types de lait différents sur le marché, du lait demi-écrémé au lait (presque) totalement sans lactose.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci