Une étudiante utilise le langage inclusif dans un examen, l'enseignant n'est pas d'accord et lui donne "1" - Curioctopus.fr
x
Une étudiante utilise le langage inclusif…
Amazon vend un bracelet qui envoie un coup de jus à chaque fois qu'on dépense trop ou qu'on mange mal Un homme insulte deux filles sur la plage parce qu'elles sont homosexuelles :

Une étudiante utilise le langage inclusif dans un examen, l'enseignant n'est pas d'accord et lui donne "1"

22 Juillet 2021 • Par Baptiste
8.431
Advertisement

Bien que nous ne nous en rendions pas toujours compte, le langage que nous utilisons au quotidien peut ne pas être acceptable pour certaines personnes. Nous faisons référence à tous les cas où les mots sont distingués entre inclusifs et non inclusifs, en particulier sur les questions liées à l'identité de genre.

Cette question fait l'objet d'une prise de conscience croissante, tout comme les épisodes dans lesquels des personnes ou des entreprises décident d'adopter un nouveau type de langage, plus attentif à ne pas offenser ou faire en sorte que divers groupes sociaux se sentent marginalisés. Parmi eux, Jessica Chang, l'étudiante argentine dont nous allons vous parler qui, à l'occasion de l'examen d'entrée à l'école nationale de Buenos Aires, a décidé de répondre en utilisant des mots qui respectent l'inclusion. Le résultat de ce choix ? Ce n'était certainement pas ce à quoi elle s'attendait.

Lorsque le test d'admission de Jessica a fini dans les mains de l'enseignante chargée de le corriger, les impressions qu'elle a laissées n'étaient certainement pas positives. Non seulement Alberta Muniz, l'enseignante, a entouré tous les mots qui, selon elle, n'avaient pas été écrits correctement parce qu'ils avaient été rendus "neutres", mais le test a également reçu une note résolument négative : un "1" implacable.

Un recalage absolu, avec lequel l'enseignante a clairement montré son hostilité aux choix de Jessica Chang. Selon les médias locaux, ce type d'écriture inclusive est devenue assez populaire dans les pays d'Amérique du Sud. C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles l'étudiante a décidé de l'utiliser dans son devoir d'histoire, devenant ainsi la protagoniste d'un épisode qui a rapidement fait l'objet d'une couverture par les réseaux sociaux.

La photo de son test corrigé est devenue virale, avec toutes les "erreurs" entourées en rouge chaque fois que le professeur voyait un mot neutre sur la feuille, rendu en espagnol avec la lettre finale "e". Comme c'est souvent le cas dans des cas de ce genre, l'histoire a suscité un large éventail de commentaires et de réactions, essentiellement divisés entre le soutien de ce que l'élève a fait et l'approbation de l'enseignant. Et vous, qu'en pensez-vous ? Le langage inclusif devrait-il être promu et utilisé davantage ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci