Giulia Tofana, la femme qui a aidé des épouses malheureuses à se débarrasser de leurs maris en vendant de l'arsenic dans les cosmétiques - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Giulia Tofana, la femme qui a aidé…
Australie, le premier petit koala est né après les incendies dévastateurs de 2019 : un espoir pour l'avenir 14 fois nous nous sommes trompés dans l'estimation de la dimension réelle jusqu'à ce qu'on l'ait vraiment comparée

Giulia Tofana, la femme qui a aidé des épouses malheureuses à se débarrasser de leurs maris en vendant de l'arsenic dans les cosmétiques

Par Baptiste
1.551
Advertisement

Si vous êtes passionné par les histoires de crime, les tueurs impitoyables et les récits de crimes et de vengeance exemplaires, vous ne pouvez manquer de découvrir l'incroyable histoire de Giulia Tofana, l'une des tueuses en série les plus impitoyables de l'histoire ancienne. Giulia a vécu dans le sud de l'Italie au XVIIe siècle, puis s'est installée à Rome et est entrée dans l'histoire comme l'une des femmes les plus dangereuses de son temps "grâce" à un poison de sa propre création : la dénommée "Acqua Tofana".

Au XVIIe siècle, Giulia était devenue habile et populaire grâce à la création de cosmétiques ; l'une de ses concoctions s'appelait "Acqua Tofana" et contenait suffisamment d'arsenic pour tuer une personne sans laisser de traces ; de cette façon, Giulia a gardé caché pendant au moins 50 ans l'ingrédient secret de son cosmétique, générant victimes après victimes. Ses produits cosmétiques étaient vendus soit sous forme de poudre, soit sous forme de pommade miraculeuse, également connue sous le nom de "Manna di San Nicola" ; une façon parfaite de faire passer sa dangerosité inaperçue...

image: Wikimedia

Le marché de l'Acqua Tofana était principalement constitué de femmes malheureuses ou de femmes qui vivaient un triste mariage avec un homme qui ne les aimait pas. De fait, au XVIIe siècle, les mariages arrangés n'étaient pas rares, dans lesquels les femmes n'avaient pas leur mot à dire et où les maris se sentaient libres de traiter leurs femmes comme ils le souhaitaient, les battant souvent, les torturant ou les harcelant.

Ce n'est donc pas un hasard si le secret caché de ce cosmétique n'était connu que de ces clientes, qui utilisaient cette eau particulière pour empoisonner leurs maris et demander ainsi un "divorce anticipé" sans risquer d'être accusées de meurtre.

Advertisement
image: Wikimedia

L'Acqua Tofana était incolore, sans goût et sans odeur, parfaite pour être mélangée sans être remarquée dans les verres des maris ; mais c'est le repentir envers le mari qui marqua le début de la fin pour Giulia ; avant que son conjoint ne boive la concoction, la femme l'arrêta et dut tout lui expliquer. L'homme décida donc de dénoncer Giulia à l'autorité papale de Rome. Pour échapper à l'arrestation, la femme se réfugia dans une église pour demander refuge mais, lorsque la nouvelle se répandit que Giulia avait également empoisonné l'eau bénite, on pénétra dans le lieu sacré et on l'arrêta.

Finalement, les autorités papales ont torturé Giulia Tofana jusqu'à ce qu'elle avoue avoir empoisonné plus de 600 hommes entre 1633 et 1651. En juillet 1659, Giulia Tofana est exécutée avec sa fille, également complice de sa mère, et trois employées. Elles ont été tuées au Campo de 'Fiori à Rome, un lieu d'exécution très prisé au cours de ce siècle.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci