Une équipe de scientifiques a trouvé des traces de virus "cousins" du Covid-19 dans certains pangolins de Bornéo - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une équipe de scientifiques a trouvé…
Coronavirus, le ciel de l'Europe se vide : près de 27 000 vols de moins qu'en 2019 Cette moto BMW conçue par un garage russe ressemble à un film de science-fiction

Une équipe de scientifiques a trouvé des traces de virus "cousins" du Covid-19 dans certains pangolins de Bornéo

Par Baptiste
2.989
Advertisement

Les pangolins, auparavant accusés d'être responsables de la propagation du Covid-19 de l'animal à l'homme, ne sont peut-être pas fautifs, mais ils ont dans leur organisme des souches de virus dont beaucoup sont similaires au Coronavirus qui sévit actuellement dans le monde.

via: BBC

Dans certains échantillons prélevés sur des pangolins de Bornéo vendus illégalement en Chine, des coronavirus très similaires au Sras-Cov-2, l'agent pathogène responsable de l'infection du Covid-19, ont été trouvés ; la preuve que les pangolins sont potentiellement porteurs d'agents pathogènes nuisibles à l'organisme humain, et que ces animaux doivent être laissés en paix dans leur habitat, et non capturés, tués ou revendus sur des marchés illégaux.

Cette découverte a été initiée par une équipe de recherche internationale dirigée par des scientifiques de l'Institut commun de virologie de l'Université de Shantou et de l'Université de Hong Kong, qui ont travaillé en étroite collaboration avec des collègues de l'Université médicale du Guangxi, de l'Université de Sydney, de l'Université de technologie chimique de Pékin et d'autres instituts. L'équipe, dirigée par le professeur Yi Guan, a analysé de 2017 à 2019 des échantillons biologiques de dizaines de pangolins de Bornéo introduits illégalement sur les marchés chinois.

L'équipe a déclaré dans la revue scientifique Nature : "Le séquençage métagénomique a permis d'identifier que les coronavirus associés aux pangolins appartiennent à deux sous-lignes de coronavirus liées au SARS-CoV-2, dont l'une présente une forte similitude avec le SARS-CoV-2 dans le domaine de lien du récepteur". Néanmoins, on ne sait pas encore si ce sont les pangolins qui ont servi de pont entre l'agent pathogène Covid-19 et l'organisme humain, mais le fait est que ces animaux, ainsi que les chauves-souris, sont parmi les espèces les plus vendues dans les marchés dits "humides" de Chine, véritables théâtres de l'horreur.

En fait, ce n'est pas un hasard si les chauves-souris, comme les pangolins, sont aussi des porteurs "sains" de souches de coronavirus liées au Sars-Cov-2 ; cependant, la communauté scientifique ne sait pas encore clairement si le saut d'espèce s'est produit de la chauve-souris à l'homme, ou par le biais d'un organisme intermédiaire comme celui des pangolins de Bornéo. Le fait est que l'équipe de scientifiques recommande fortement d'abandonner les pratiques de capture et de commerce de ces animaux dont les écailles sont particulièrement recherchées en Chine car elles sont considérées comme un ingrédient essentiel pour certains traitements traditionnels.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci