Qui est en contact avec un chien ou un bovin peut avoir des symptômes plus légers du Covid-19 : l'étude italienne - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Qui est en contact avec un chien ou…
Un fleuriste confectionne des bouquets de papier toilette pour ironiser sur la demande croissante de ce produit Avec les villes désertes, les fleurs et les plantes sauvages prolifèrent : elles pourraient nous aider à sauver les abeilles et la biodiversité

Qui est en contact avec un chien ou un bovin peut avoir des symptômes plus légers du Covid-19 : l'étude italienne

Par Baptiste
27.482
Advertisement

Selon une récente et prestigieuse étude théorisée par une équipe de scientifiques italiens, ceux qui ont un chien comme animal de compagnie ou qui sont en contact avec un bovin pourraient avoir un risque plus faible de contracter le Covid-19 et avec des symptômes éventuels plus atténués que la moyenne. Cette possibilité est révélée par une équipe de recherche dirigée par des scientifiques de l'Université "Magna Græcia" de Catanzaro, en collaboration avec le Département des sciences vétérinaires de l'Université de Milan, le Département des sciences biotechnologiques de Base, des cliniques intensives et périopératoires de l'Université catholique du Sacré-Cœur et le Département des sciences de laboratoire et d'infectiologie de la Fondazione Policlinico Universitario Gemelli IRCCS.

image: NPS

Comme le souligne le communiqué de presse de l'université de Catanzaro, ceux qui sont en contact étroit avec un chien ou même avec du bétail pourraient à l'avenir présenter des symptômes moins agressifs de Covid-19 car "les épitopes immunoréactifs du coronavirus SRAS-CoV-2 présentent une forte homologie avec des portions de protéines immunogènes impliquées dans l'étiopathogénèse de certains coronavirus animaux taxonomiquement apparentés au SRAS-CoV-2".

En termes simples, les souches de Coronavirus circulant dans la nature dans les organismes des chiens et du bétail, ont une similarité avec l'agent pathogène qui a causé l'apparition de la nouvelle souche Sras-Covid-19 ; notre système immunitaire, serait en fait "forgé" pour le reconnaître et, dans un sens, pour le combattre sur la base de principes réactifs similaires.

image: Pexels

Puisque les coronavirus chez les chiens et les bovins présentent une similitude avec la protéine S ("Spike") de Sras-Covid-19, le système immunitaire des personnes qui y sont exposées pourrait être capable d'intercepter l'agent pathogène plus efficacement et de mettre en œuvre les défenses nécessaires pour le combattre puis l'éradiquer.

Une théorie, élaborée par l'équipe dirigée par Paola Roncada, qui attend toujours une confirmation scientifique par des études épidémiologiques ad hoc, mais les résultats de l'université italienne semblent certainement vraiment fascinants.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci