Une équipe italienne sauve une fillette de 8 ans d'une grave tumeur au cerveau : l'opération est la première du genre - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une équipe italienne sauve une fillette…
Un obus de la Seconde Guerre mondiale a explosé soudainement au milieu d'un champ en Allemagne La propriétaire de ce bar a trouvé une solution innovante pour remplacer les pailles en plastique

Une équipe italienne sauve une fillette de 8 ans d'une grave tumeur au cerveau : l'opération est la première du genre

4.678
Advertisement

À Catane, une équipe médicale de l'hôpital Garibaldi a pu sauver une fillette de 8 ans, atteinte d'une tumeur intracrânienne plutôt grave et difficile à enlever. Grâce à une technique innovante, l'opération, la première du genre au monde, a pu être réalisée avec succès. Le directeur général Fabrizio De Nicola a voulu souligner comment ce résultat important a été obtenu.

L'enfant de seulement 8 ans souffrait d'un cancer intracrânien géant qui ne lui aurait pas permis de vivre longtemps et qui, avec le temps, avec la croissance, lui aurait causé d'autres déficits neurologiques majeurs. Les médecins ont donc été contraints de planifier une opération très risquée et difficile. Dès le début, l'enfant avait subi une IRM qui montrait une extension significative de la tumeur et en particulier sa relation avec les différentes structures vitales du cerveau, telles que le tronc cérébral, l'artère carotide intracrânienne, l'artère basilaire, l'artère cérébrale postérieure et l'artère cérébrale moyenne, dont l'étude angiographique avait alors montré la riche vascularisation. On s'attendait donc à un tableau clinique plutôt grave, ce qui obligeait les médecins à planifier une stratégie d'intervention dans un court laps de temps.

L'intervention chirurgicale, jamais pratiquée pour ce type de tumeur à un aussi jeune âge, a été publiée dans la revue internationale World Neurosurgery par Elsevier et a sauvé la vie de cet enfant. Dans le magazine, les neuroradiologistes expliquaient comment ils pratiquaient "l'embolisation intravasculaire sélective des artères de la tumeur" en utilisant des particules spéciales de 300-500 microns de diamètre. Le lendemain, les chirurgiens, facilités par l'absence de saignement, ont pu enlever la tumeur. L'enfant a ensuite connu une amélioration progressive, marque du succès de cette opération très difficile.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci