La bataille contre les bouteilles jetables : voici les bulles d'eau comestibles qui nous aideront à sauver l'environnement - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La bataille contre les bouteilles jetables…
Des climatiseurs qui captent le CO2 et produisent du carburant : grâce à la recherche allemande, cela peut devenir réalité En Suisse, il est devenu illégal de posséder un seul cochon d'Inde, car il peut souffrir de solitude

La bataille contre les bouteilles jetables : voici les bulles d'eau comestibles qui nous aideront à sauver l'environnement

663
Advertisement

Lorsqu'un concert, un événement sportif ou tout autre événement est organisé en ville, il est d'usage de laisser derrière soi un tapis de déchets, en particulier des bouteilles en plastique jetables, qui sont largement utilisées pour permettre à un grand nombre de personnes de se désaltérer. Il en résulte que, si les grands événements sont une panacée pour l'économie et la vitalité d'une métropole, ils finissent par être une catastrophe du point de vue de la pollution environnementale.

Trois ingénieurs, Rodrigo García González, Guillaume Couche et Pierre Paslier, ont tenté de remédier à ce problème en développant une nouvelle génération de "bouteilles" sans trace de plastique.

Ce produit révolutionnaire s'appelle Ooho, et ce n'est rien de plus qu'une bulle comestible contenant de l'eau (ou tout autre liquide désaltérant). L'enveloppe est faite d'algues marines et de chlorure de calcium, et peut donc être ingérée avec son contenu. Et même si vous vouliez la jeter, l'impact serait minime : Ooho se biodégrade en 4 à 6 semaines.

Si nous pensons que le plastique jetable reste dans l'environnement pendant 400 ans, nous comprenons l'ampleur de l'invention, qui est également phénoménale du point de vue de la production puisqu'elle entraîne une dépense énergétique (et un coût) bien inférieure à celle requis pour produire du PET.

Cette nouvelle frontière de l'hydratation lors d'événements majeurs gagne du terrain dans de nombreuses situations de masse, et est également arrivée au Marathon de Londres. Ici, les athlètes ont pu se désaltérer avec ces bulles gélatineuses pratiques et curieuses, réduisant considérablement la quantité de plastique utilisée durant l'épreuve (qui n'était pas égale à zéro, mais beaucoup plus contrôlée que dans les autres éditions).

Aujourd'hui, il faut rendre ces bulles de plus en plus bon marché et faciles à trouver, afin de les utiliser non seulement dans les grands événements, mais aussi dans des situations plus quotidiennes. Espérons qu'elles deviendront bientôt la norme !

Tags: SportNatureVert
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci