5 points à garder à l'esprit pour éduquer les enfants sans crier - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
5 points à garder à l'esprit pour…
Ces images nous montrent que l'allaitement en public est une pratique qui remonte à la nuit des temps Est-il sûr de consommer la partie

5 points à garder à l'esprit pour éduquer les enfants sans crier

9.758
Advertisement

Avez-vous déjà vu un parent reprendre son enfant pour avoir utilisé un ton de voix trop fort tout en criant de la même façon ? Il est clair qu'il ne sert à rien d'essayer d'enseigner des choses aux enfants si on est les premiers à ne pas respecter les règles.

Les conséquences d'une éducation exercée d'un ton inutilement fort sont pourtant multiples. Passons-les en revue et voyons comment éviter de se rabattre sur le cri plutôt que sur le mot quand on élève un enfant.

Quand vous criez sur un enfant pour le reprendre, vous perdez toute lueur de compréhension en lui : c'est une réaction émotionnelle fréquente chez les enfants et les adultes. Hurler n'est jamais le bon ton de voix si vous voulez communiquer quelque chose. Au contraire, c'est l'étincelle qui enflamme la fusée de l'irrationalité : l'enfant répondra au cri avec autant de colère et de frustration, ce qui laissera alors un profond sentiment d'anxiété et d'angoisse.

Selon les experts, élever des enfants sans crier est très difficile, mais aussi nécessaire. Vous pouvez le faire en suivant ces 5 étapes.

1. Etre empathique : l'astuce est de toujours se mettre à la place de ses enfants, de comprendre pourquoi ils agissent d'une manière plutôt que d'une autre. Devenir empathique envers vos enfants vous permettra de ne pas trop vous laisser emporter par la colère, de réfléchir à deux fois à la façon de formuler la remontrance et surtout de modérer le ton de la voix. Une fois la colère éliminée, le ton de la voix diminue en conséquence.

2. Donner l'exemple : comme nous l'avons dit au début de l'article, il est essentiel de donner le bon exemple pour éviter qu'une mauvaise habitude ne prenne racine chez l'enfant. La règle est : "Ne faites jamais à vos enfants ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse" : combien d'entre vous voudraient être repris par une personne qui crie ?

3. Apprendre à gérer les émotions d'un adulte : le but d'un parent est de toujours analyser son état émotionnel lorsqu'il traite avec son enfant. Si vous vous sentez fatigué et que vous vous en rendez compte, vous savez que vous pourriez utiliser des tons inappropriés et vous pouvez donc anticiper ce moment : ce faisant, il sera plus facile de les reformuler.

image: pixabay.com

4. Apprendre le dialogue positif : en général, le contenu des messages qui sont communiqués en criant est toujours négatif. "Ne...", "Ne dis pas...", "Ne fais pas...", etc. Avec les enfants, il est très utile d'apprendre à transformer les messages négatifs en messages positifs : de cette façon, une fois que les mots qui sont inévitablement liés à une interdiction auront été retirés, il sera plus facile pour les enfants d'accepter votre message et de vraiment apprendre.

5. Si vous avez crié, demandez pardon : les parents ne sont pas des machines, ce sont des êtres humains soumis à une charge de stress importante. Dans ces conditions, il est facile de perdre le contrôle : le cri peut s'échapper et, dans certains cas, peut même être nécessaire. Cependant, n'oubliez jamais de dire à l'enfant que ce que la mère ou le père vient de faire n'est pas la bonne attitude : si cela devait arriver, s'excuser d'avoir crié est la meilleure chose à faire. De cette façon, l'enfant comprendra non seulement que crier c'est mal, mais aussi que l'on peut demander pardon.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci