Mileva Maric, la première femme d'Einstein : la femme physicienne derrière le génie de la Relativité - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Mileva Maric, la première femme d'Einstein…
BioPen, le stylo qui Pour combattre la maladie d'Alzheimer, il faut produire de nouveaux neurones, et l'activité physique y parvient

Mileva Maric, la première femme d'Einstein : la femme physicienne derrière le génie de la Relativité

Par Baptiste
6.256
Advertisement

Comme c'est souvent le cas avec les personnages célèbres, on finit par croire qu'on en sait beaucoup sur leur vie, privée et publique : si cela peut être vrai suite à tout ce qu'on publie sur les médias sociaux aujourd'hui, on ne peut en dire autant avec les personnalités célèbres du passé.

Que savez-vous de la vie d'Albert Einstein, outre le fait qu'il a développé la Théorie de la Relativité - grâce à laquelle nous utilisons aujourd'hui la plupart des technologies disponibles - et qu'il a reçu le prix Nobel de physique en 1921 ?

Pas grand-chose. C'est pourquoi vous ne connaissez sans doute pas Mileva Maric.

Physicienne, excellente mathématicienne, épouse du " petit " génie de la relativité.

Mileva Maric, née en Serbie en 1875, fut la première épouse d'Albert Einstein : son histoire se lie à celle du futur grand physicien sur les bancs de l'école. Elle était également passionnée de sciences et s'est inscrite à l'Institut Polytechnique à Zurich. C'était la cinquième femme à entrer à l'Institut, la seule de sa classe. Einstein tomba amoureux de son esprit brillant, de sa perspicacité et de sa soif d'indépendance : contrairement à lui, Mileva était très bon en calculs mathématiques. Certains disent que les deux se sont réunis aussi pour une "laideur physique" qu'ils avaient en commun: Einstein de petite taille, toujours avec une expression mélancolique, elle, boiteuse.

Mileva a passé l'examen final en étant enceinte, et c'est peut-être aussi ce qui a pesé sur son échec - en plus du fait qu'elle était une femme physicienne en devenir, une position alors strictement réservée aux hommes.

Après leurs études, les deux ont déménagé sous le même toit : Mileva a accouché, mais nous ne saurons jamais ce qui est arrivé à sa fille. Beaucoup disent qu'elle a été touchée par la scarlatine, d'autres qu'elle a été placée dans une famille d'accueil, étant donné la forte dissidence des deux familles.

Mileva et Albert, en tout cas, ont poursuivi leur histoire d'amour, comme en témoignent certaines lettres échangées : "Nous sommes une pierre", dit-il en jouant avec son propre nom de famille (Wir sind ein-Stein!)). Les deux ont collaboré aux travaux sur le mouvement relatif et au nom du lien qui les unit, Mileva affirmait ne pas se soucier si son nom ne figurait pas dans les études publiées.

La belle histoire d'amour a commencé à s'éroder en 1910 quand, suite à divers déplacements de la famille Einstein pour suivre les engagements de travail du physicien, une autre femme est entrée dans sa vie.

C'est Elsa Einstein, cousine germaine d'Albert : la figure de Mileva est devenue de plus en plus lourde avec le temps. Albert dit : "Je dois la traiter comme une employée que je ne peux pas licencier."

Advertisement

Il en est venu à lui proposer un pacte ambigu : en échange de son respect en public, elle devrait s'occuper de ses tâches ménagères (laver et repasser ses vêtements, préparer ses repas et son lit au besoin, ranger ses pièce sans s'approcher de son bureau.

Mileva, bien qu'elle soit devenue sa femme et une mère, n'a pas trahi son esprit libre, celui qui l'avait conduite à étudier entourée d'hommes : elle a pris ses enfants, nés entre-temps, et est retournée à Zurich, où elle a commencé la procédure de divorce - officialisé en 1921, l'année où le génie obtint le prix Nobel de physique.

Albert Einstein s'est en tout cas engagé à subvenir aux besoins de son ex-femme et de ses enfants, en garantissant un pourcentage sur les éventuelles récompenses futures : grâce aux recettes, Mileva a réussi à faire étudier son fils aîné, Hans, et à soigner le plus petit, schizophrène.

Bien que nous ne soyons pas sûrs de la contribution de Mileva à la Théorie de la Relativité, nous savons que son esprit était particulièrement brillant et qu'elle a longtemps travaillé sur cette théorie avec son mari. Est-ce encore une autre histoire de femme éclipsée par une société macho ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci