Voici les 4 vraies raisons pour lesquelles nous procrastinons : les connaître, c'est le premier pas vers le changement - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Voici les 4 vraies raisons pour lesquelles…
Ces œuvres sont incroyablement réalistes, mais c'est le matériau dont elles sont faites qui surprend vraiment 16 illustrations sombres sur les drames de la vie moderne... qui nous concernent tous

Voici les 4 vraies raisons pour lesquelles nous procrastinons : les connaître, c'est le premier pas vers le changement

5.856
Advertisement

La procrastination offre l'illusion de la liberté. Elle nous fait croire que l'on a un temps infini à disposition, pour mieux nous le voler, Edward Young - Il n'est pas difficile de tracer le profil du procrastinateur : c'est lui qui, protégé par une fausse confiance en lui-même, pense qu'il a tout sous contrôle et reporte une certaine tâche à une date ultérieure pour une raison précise : mais le moment précis futur n'existe pas, tout comme la raison pour laquelle il ne le fait pas tout de suite.

Échapper à la procrastination n'est pas facile, notamment parce que c'est une réponse instinctive à d'autres problèmes plus subtils, dont vous n'êtes pas toujours conscients : voici les facteurs qui poussent une personne à procrastiner et comment surmonter ce vice en ne changeant que l'attitude.

Parmi les principales causes de la procrastination, nous trouvons les suivantes :

image: pxhere.com
  • Colère : Il s'agit souvent d'une réaction négative aux pressions exercées par d'autres personnes qui sont considérées comme intolérables. Si elle n'est pas reconnue et modérée en conséquence, la procrastination peut mettre en péril la santé des relations.

  • Victimisme : Bien que le procrastinateur se ferme tout seul dans la cage qu'il a créée, il développe aussi un certain sens de victimisme. Il se sent touché par ceux qui lui imposent certaines attentes et pleure sur son sort. Ainsi se crée une impasse : faire le travail dû signifierait sentir des sensations désagréables, mais ne pas le faire reviendrait au même.

  • Manque de confiance : La plupart du temps, ce qui bloque toute action est le manque de confiance, la peur de l'échec. Un sentiment qui peut grandir et finir par penser qu'il est inutile même d'essayer.

  • Perfectionnisme : le procrastinateur est très souvent perfectionniste. La volonté de devoir faire les choses aussi bien que possible l'empêche de les faire d'une manière acceptable à ses yeux. Le procrastinateur perfectionniste, de plus, finit par abandonner toute initiative à la simple pensée de la quantité d'énergie nécessaire pour accomplir une tâche donnée. Le perfectionniste se reconnait parce qu'il répète constamment "je dois" au lieu de "je devrais" et parce qu'il ressent souvent un sentiment d'inadéquation : il a l'idéal de perfection dans son esprit, mais il est trop inatteignable pour lui.

  • Peur de la réalité : les procrastinateurs vivent essentiellement dans un monde qu'ils ont eux-mêmes construit, de mensonges et d'illusions. Les procrastinateurs sont de grands menteurs : ils racontent des mensonges sur le temps que prendra un certain travail et sur le fait qu'ils auront certainement plus de temps plus tard. Raisonner réellement sur l'engagement requis et le temps à disposition pourrait indiquer clairement la possibilité de faire un travail maintenant, ce que le procrastinateur veut éviter à tout prix.

 

 

Changer les pensées négatives

image: pixabay.com

Abandonner la procrastination n'est pas facile : il faut d'abord reconnaître que l'habitude de reporter est une réponse à d'autres problèmes. Cependant, il existe un moyen d'essayer d'agir en changeant l'attitude négative au travail. Remplacer les pensées démotivantes est un moyen d'arrêter de tergiverser.

Au lieu de dire ceci.... Dites ceci.

  • "Je dois".... "Je choisis de"
  • "Je dois finir..... "Par où puis-je commencer ?"
  • "Je dois le faire parfaitement"... "Ça pourrait être parfait."
  • "Je le ferai plus tard"..... "Je vais le commencer maintenant et peut-être le finir plus tard".

Ce que nous vous avons présenté est un aperçu de ce qui arrive à de nombreuses personnes qui, souvent, ne se rendent pas compte qu'elles sont tombées dans un mécanisme du " ne pas le faire " extrêmement nocif. Combien de fois procrastinez-vous ? Pensez-vous que cette façon de faire a empiré un aspect ou une relation de votre vie ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci