La prévention de la maladie d'Alzheimer peut être plus facile que vous ne le pensez : voici 2 choses que vous pouvez faire - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La prévention de la maladie d'Alzheimer…
Le mystère du Triangle des Bermudes a peut-être enfin été dévoilé. Voici 9 cas où une piqûre d'insecte nécessite un traitement médical.

La prévention de la maladie d'Alzheimer peut être plus facile que vous ne le pensez : voici 2 choses que vous pouvez faire

Par Emilie
4.654
Advertisement

Les principales caractéristiques de la maladie d'Alzheimer sont liées à la résistance à l'insuline. En fait, 80 % des personnes atteintes de cette maladie neurodégénérative ont une faible sensibilité à l'insuline ou ont déjà développé un diabète sucré de type 2.

Ce lien est si fréquent que les médecins ont commencé à appeler Alzheimer le "diabète de type 3", ce qui ne signifie pas que le diabète cause la maladie d'Alzheimer, mais que nous pouvons comprendre, à partir de ce lien, comment le prévenir.

Que pouvez-vous faire pour réduire le risque de développer la maladie d'Alzheimer ?

image: Pixabay.com

La cause principale de cette maladie dégénérative n'est pas encore claire, mais on sait que 70 % du risque de développer cette maladie est génétique (les autres facteurs de risque comprennent les traumatismes, la dépression ou l'hypertension).
Elle commence à se développer bien avant l'apparition des symptômes et est précédée de décennies d'hypométabolisme glucidique, qui peut avoir été réduit de 25 % au moment du diagnostic de la maladie d'Alzheimer, d'où l'importance de la prévention !

Voici deux choses que vous pouvez faire pour éviter le risque de devenir diabétique et ainsi réduire le risque de développer la maladie d'Alzheimer :

1. Testez votre degré de résistance à l'insuline. De simples tests sanguins et des mesures de la tension artérielle suffisent pour extrapoler ces données. Votre médecin peut vous aider à le faire, et si vos valeurs ne sont pas encourageantes, passez immédiatement à la deuxième étape.

2. Commencez à réduire votre consommation de glucides raffinés. Même si les résultats de vos analyses ne révèlent pas de résistance à l'insuline, la consommation de grandes quantités de sucres raffinés vous expose à des risques : on les retrouve surtout dans les aliments comme le sucre de table, le miel, les sirops de glucose (érable, agave, etc.), les céréales, les tubercules, les jus de fruits, l'amidon de maïs et la fécule de pomme de terre. Comme vous l'aurez deviné, la première chose à faire est de réduire drastiquement la consommation de sucreries.


Si vous savez déjà que vous êtes sujet à la résistance à l'insuline, vous devrez adopter un régime hypoglycémique en général. Ce changement vous permet de voir vos valeurs de triglycérides, de tension artérielle et de glycémie s'améliorer en quelques semaines. Une étude réalisée en 2012 a montré des améliorations en seulement six semaines chez les personnes atteintes du "trouble neurocognitif mineur", c'est-à-dire l'état de transition entre le vieillissement normal et la démence, qui peut également être considéré comme une sorte de maladie pré-Alzheimer.

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4351418/

http://www.diagnosisdiet.com/how-to-diagnose-prevent-and-treat-insulin-resistance/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3116949/

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci