Un patient a été placé pour la première fois en état d'animation suspendue pendant une intervention chirurgicale - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un patient a été placé pour la première…
Les chercheurs pourraient développer un moyen de faire repousser les dents en seulement 2 mois grâce aux cellules souches Toshiba a développé une technologie permettant de diagnostiquer 13 types de cancer avec une seule goutte de sang

Un patient a été placé pour la première fois en état d'animation suspendue pendant une intervention chirurgicale

Par Baptiste
3.285
Advertisement

L'animation suspendue a permis à de nombreux personnages de science-fiction de voyager dans des coins éloignés de l'espace dans un état d'hibernation, et n'ont ensuite été ressuscités qu'une fois arrivés à leur destination dans un autre monde. Aujourd'hui, ce concept a été testé comme moyen de sauver la vie de patients ayant subi un traumatisme aigu, avec une patiente placée en état d'animation suspendue aux États-Unis. Lorsqu'une personne souffre d'un traumatisme grave comme une blessure par coup de couteau ou une blessure par balle, elle peut perdre tellement de sang que son cœur s'arrête de battre rapidement.

image: Pxhere

Comment gagner du temps en salle d'opération ? C'est là qu'intervient le concept de l'animation suspendue, même si, comme l'a fait remarquer le professeur Samuel Tisherman de la School of Medicine della University of Maryland, responsable du premier test sur un patient, les médecins tentent d'échapper à la notion de science-fiction d'animation suspendue, en l'appelant plutôt préservation et réanimation d'urgence (EPR).

L'EPR implique un refroidissement rapide du corps de sorte que le cerveau atteigne une température de 10-15°C, bien en dessous de la moyenne de 37°C. Ceci est fait en pompant le corps plein d'eau salée très froide. "Nous avons eu l'idée que le moyen le plus rapide de refroidir tout le corps, en particulier le cerveau et le cœur, était simplement de remplir le corps d'un liquide froid et la solution saline est exactement ce que nous utilisons," explique Tisherman.

image: Pexels

Avoir le corps très froid ralentit les processus corporels et les réactions chimiques, ce qui signifie que les organes comme le cerveau ont besoin de beaucoup moins d'oxygène qu'il n'en faudrait autrement. Une fois dans cet état de refroidissement, le patient peut être conduit à la salle d'opération, où les chirurgiens ont jusqu'à deux heures, au lieu de quelques minutes, pour se mettre au travail et réparer les dommages potentiellement mortels. Une fois l'opération terminée, le patient est réanimé à l'aide d'un pontage cardiopulmonaire, un appareil qui revêt la fonction vicariante du cœur et des poumons.

Cette technique a été utilisée avec succès dans le passé sur des animaux comme les porcs, et il est maintenant prévu de tester l'EPR sur 10 patients. Cependant, l'EPR a ses inconvénients ; les cellules peuvent subir des dommages lorsque le corps est réchauffé et que la circulation sanguine est rétablie ; on ne sait pas très bien pourquoi cela se produit, mais certains médicaments peuvent être en mesure d'en contrer les effets. Le but ultime, selon Tisherman et son équipe, est de garder les patients en vie sans déficit neurologique important.

EN somme, un bon pas en avant pour la médecine et un grand objectif à poursuivre pour l'avenir de la communauté scientifique.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci