Les personnes qui se réveillent tôt vivent plus longtemps et en meilleure santé : voici la première étude qui le révèle - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les personnes qui se réveillent tôt…
Une nouvelle étude montre que les sèche-mains électriques aspirent les bactéries des toilettes et les diffusent... sur vous Une nouvelle théorie suggère que c'est l'ovule de la femme qui choisit le spermatozoïde... et non l'inverse !

Les personnes qui se réveillent tôt vivent plus longtemps et en meilleure santé : voici la première étude qui le révèle

1.277
Advertisement

Il est curieux de constater les différences que l'on peut rencontrer à l'égard du sommeil : par exemple, il y a des gens qui préfèrent se réveiller tôt, et ils le font naturellement, et ceux qui considèrent cela comme une torture. Nous parlons des hiboux et des alouettes, de ceux qui préfèrent rester actifs la nuit et de ceux qui préfèrent la lumière du jour. Ce qui peut sembler être une préférence semble cependant avoir des conséquences importantes pour la qualité de vie et la longévité : une étude le révèle, la première à mettre en évidence une telle corrélation.

Il existe deux chronotypes, soit deux types de personnes qui préfèrent rester actives à des moments différents de la journée : le jour ou la nuit.

L'étude, menée par l'Université de Surrey, Royaume-Uni, et publiée dans l'International Journal of Chronobiology, révèle que les personnes habituées à se réveiller tôt le matin sont aussi celles qui jouissent d'une meilleure santé et qui vivent plus longtemps. Inversement, les hiboux qui aiment commencer n'importe quelle activité en fin de journée et qui préfèrent rester au lit tard le matin sont plus susceptibles de souffrir de maladies cardiaques et de diabète, ce qui réduit l'espérance de vie.

L'enquête a examiné 433 000 personnes, âgées de 18 à 78 ans, suivies pendant 6 ans : à la fin de cette période, il a été possible d'extrapoler des pourcentages de risque, en défaveur des "animaux de nuit" : en particulier, ces derniers sont exposés à 30% en plus de développer le diabète, 60% en plus de développer des troubles psychologiques, 23% en plus de souffrir de maladies respiratoires et 22% en plus de développer des troubles gastro-intestinaux. En plus de tout cela, il faut aujouter une augmentation de 10% de la possibilité de décès pour d'autres causes.

Le tableau qui se présente pour les hiboux n'est donc pas des meilleurs, mais cela n'est peut-être pas suffisant pour changer d'habitude : ceux qui ne respectent pas le réveil du matin ont beaucoup de mal à se lever, surtout parce que le soir, ils n'arrivent pas s'endormir à une heure acceptable.

Cependant, c'est une question qu'il ne faut pas sous-estimer, selon les chercheurs qui ont mené l'étude : pour ceux qui ont ce type de difficulté, les médecins recommandent d'essayer de changer les horaires très progressivement, en éliminant tous les écrans lumineux pendant les heures du soir et en essayant de changer leur régime alimentaire.

Sources:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci