Corrida et pas seulement: voici les traditions douteuses de taureaux espagnols que vous ne connaissiez pas - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Corrida et pas seulement: voici les…
Dysthymie, le trouble dont nous sommes nombreux à souffrir sans le savoir. Apprenons à le reconnaître Ça vous énerve le bruit de quelqu'un qui mastique? Voici de quel trouble vous pourriez souffrir

Corrida et pas seulement: voici les traditions douteuses de taureaux espagnols que vous ne connaissiez pas

3.720
Advertisement

En parlant de traditions espagnoles, le plus connue et certainement la plus controversée est la corrida, un événement profondément enraciné dans la culture du pays, qui devient souvent l'objet de débats, même parmi les étrangers. Vous ne savez peut-être pas, cependant, que les festivals qui incluent la présence d'un taureau sont nombreux ; il y en a un notamment, appelé « toro embolado » au cours duquel l'animal est attaché et maîtrisé par toute une équipe pendant qu'on lui fixe sur les cornes un cadre de bois muni de deux aiguillons de fer portant des boules de chanvre imprégnées de brai, résine ou térébenthine. Ces dernières sont allumées et la corde coupée...

El Toro Embolado

image: wikipedia.org

La tradition du toro embolado est particulièrement sentie dans la Communauté de Valence et dans la province de Tarragone (mais elle est aussi présente dans d'autres régions du pays).

Une pratique acceptable ou une autre forme de mauvais traitement?

image: wikipedia.org

Comme le montre la vidéo que nous vous proposons ci-dessous, les partisans de cette pratique tiennent à expliquer que ce n'est pas en aucune façon comparable à la cruauté de la corrida traditionnelle, déjà parce que l'équipement fixé sur les cornes de l'animal ne cause pas de douleur et est spécialement conçu pour empêcher les flammes d'atteindre la tête, mais aussi parce que le spectacle ne se termine pas avec la mort de l'animal, mais avec sa remise en liberté.

Advertisement
image: YouTube

Comme le montre un article publié par le Daily Mail, cependant, cette tradition prend également des formes beaucoup plus cruelles, comme celle toujours célébrée dans la ville de Medinaceli et qui s'appelle toro jubilo, au cours de laquelle on ne fixe aucune structure sur les cornes du taureau mais une planche en bois couverte de brai qui peu à peu se désintègre sur son corps. A la fin de sa course effrenée et pleine de souffrances, l'animal est tué.

Certes, cette dernière pratique fait apparaître le toro jubilo plus anodin, mais est-ce vraiment nécessaire de provoquer autant de stress à un animal et de risquer de le brûler pour le "plaisir" des festivaliers? 

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci