La métaphore du sac à dos: quand préparer un sac à dos ressemble à la manière de d'affronter la vie - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La métaphore du sac à dos: quand préparer…
La nouvelle thérapie pour le diabète est enthousiasmante : en 17 jours plus besoin d'injections d'insuline Ainsi l'industrie pharmaceutique s'enrichit... en torturant les chevaux

La métaphore du sac à dos: quand préparer un sac à dos ressemble à la manière de d'affronter la vie

3.183
Advertisement

Nous devons abandonner l'idée d'une vie qui coule sans difficulté et sans coup d’arrêt. La vie est tout ce qui nous arrive tous les jours, les imprévus, les changements de cours, les échecs et les remontées. Tout cela peut être considéré comme épuisant, mais si c’est cas, cela signifie que nous n'avons pas compris l'approche que nous devons avoir envers la vie. Elle est comme un cours de survie, sans les techniques correctes, l’échec est garanti. Une métaphore très simple peut être la lumière du phare à suivre quand tout semble aller dans le mauvais sens.

Vous avez à l’esprit quand vous préparez un sac à dos pour un voyage? Voilà, la préparation à la vie est très similaire.

Le sac à dos, contrairement à la valise, doit être porté sur les épaules : voilà pourquoi sa préparation doit être beaucoup plus raisonnée.

Quoi apporter, quoi mettre, quoi laisser à la maison même si cela peut servir? Votre choix se répercutera sur vos épaules, votre sac à dos ne doit donc causer ni efforts,  ni douleur. Tout doit être adapté à notre force et à notre capacité de supporter du poids.

Une situation similaire se retrouve dans la vie elle-même: les « poids » à transporter doivent être choisis avec soin, sinon vous pourriez arriver à un point où vous ne pourrez plus faire un pas en avant. On se retrouve effondrés au sol, écrasés par le poids de tout ce que nous avons chargé sur les épaules. C’est seulement après une longue période que nous nous rendons compte que notre « sac à dos » a été alourdi pour n’avoir jamais raisonné sur ce qu'il faut garder et ce qu'il faut laisser.

Mais nous ne pouvons pas prendre soin de tout ce qui est dit, imposé, suggéré. Nous devons choisir ce qu'il faut laisser  à la « maison » et ce qu'il faut apporter avec nous. Comment? C’est simple, une première analyse permet d'identifier ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Les gens creux ou opportunistes, auxquels nous sommes liés de quelque façon, devraient être laissés hors du sac à dos. Les épisodes qui pèsent négativement sur notre vie devraient être oubliées, ils n’ont aucune raison d'être portés sur les épaules.

Pour une randonnée, certains choses sont essentielles: des vêtements plus chauds que ceux que vous portez, suffisamment de nourriture et d'eau, un outil tranchant, une torche... N’est-ce pas la même chose dans la vie? Certaines choses ne devraient jamais manquer sur une base quotidienne, comme les gens qui nous font sentir bien et qui compensent nos faiblesses, ceux qui nous font sentir « pleins »: les passions et les rêves qui rendent les conditions les plus extrêmes supportables pour la seule raison que celles-ci servent à réaliser nos désirs. Il ne faut pas oublier de mettre dans votre sac à dos le temps à consacrer aux personnes que nous aimons, la patience envers nous-mêmes et envers les autres et surtout il ne faut pas oublier de laisser un espace pour un éventuel « souvenir » que vous trouverez le long du chemin: vous devez toujours laisser place à une rencontre impromptue.

Maintenant, préparez votre sac à dos, préparez-vous à la vie: et rappelez-vous, ce qui reste en dehors est moins utile que ce qui entre.

Rappelez-vous aussi les mots attribués à Chris McCandless, le jeune aventurier qui est devenu célèbre avec le livre et le film « Into the Wild »:

« Un homme devrait posséder seulement ce qu'il peut transporter dans un sac à dos au pas de course. »

Texte tiré de wanderingwil.com

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci