Il vend le médicament pour le SIDA à 750 $: un groupe d'étudiants l'a recréé pour seulement 2 $ - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Il vend le médicament pour le SIDA…
Ces photos rares nous montrent la Première Guerre mondiale comme nous l'avons jamais vue Vous ne le savez peut-être pas, mais Google enregistre TOUS vos déplacements. Voilà où vous pouvez le vérifier

Il vend le médicament pour le SIDA à 750 $: un groupe d'étudiants l'a recréé pour seulement 2 $

3.537
Advertisement

Certains l'ont décrit comme l'homme le plus détesté d'Amérique (ou du monde): nous parlons de Martin Shkreli, 33 ans, homme d'affaires américain d'origine albanaise qui a acheté le brevet du médicament Daraprim nécessaire pour le traitement de la maladie du sida, et en a profité pour augmenter le prix de vente de 500%. Quelques années après cette nouvelle bien peu enthousiasmante, on apprend la découverte faite par un groupe de jeunes chercheurs de l'Université de Sydney: ils ont réussi à recréer le même médicament acheté auprès de Shkreli, pour un coût de seulement 2 $.

Martin Shkreli a changé le prix de vente d'une pilule de Daraprim de 13 $ à 750 $.

image: biospace.com

L'intervention financière sur la vente du médicament, disponible sur le marché depuis 62 ans, a causé un tremblement de terre pour les patients qui dépendent de la pillule

Le changement a été justifié par Martin Shkreli par la nécessité de l'entreprise d'augmenter les profits de la vente du médicament.

Malgré l'avalanche de critiques et d'insultes, l'arrogance de l'entrepreneur n'a montré aucun signe de marche en arrière, et le prix du médicament est toujours fixé à 750 $ par pilule.

Les étudiants de Sydney Grammar School ont essayé de synthétiser dans le laboratoire de l'Institut l'ingrédient actif du Daraprim.

image: University of Sydney

Pour arriver à l'ingrédient actif du Daraprim, la pyriméthamine, les étudiants sont partis du 2,4-chlorophényl acétonitrile, disponible à un prix de 36 $ par 100 g.

Cela n'a pas été facile car le processus de synthèse impliquait l'utilisation de réactifs chimiques interdits aux étudiants de leur âge: les jeunes ont donc pensé à une autre synthèse alternative, arrivant à la solution au bout de 12 mois. Ils ont obtenu 3,7 grammes de pyriméthamine.

Advertisement

La pureté du composé a été confirmée par le Royal Australian Chemical Institute.

image: University of Sydney

La synthèse de l'Université n'est pas illégale: en effet, le médicament n'est protégé par un brevet, bien que Shkreli continue d'exercer son monopole sur la distribution du produit dans différents états, dont les États-Unis, grâce à une échappatoire bureaucratique.

Pour synthétiser des doses plus élevées de l'ingrédient actif, il faut l'approvation de la part Shkreli, sinon l'Université devrait financer l'étude clinique en totalité, ce qui impliquerait une dépense de millions de dollars: voilà pourquoi aucune autre société pharmaceutique n'a jamais annoncé d'avoir recréé le médicament pour le sida.

L'objectif des étudiants, cependant, n'était pas de vendre les pilules, mais de montrer au monde la facilité avec laquelle on peut créer le même médicament à un coût beaucoup plus faible. Ils espèrent que de cette manière une société s'intéresse à leur nouvelle technique, entièrement consultable sur internet, et ainsi mettre un terme à l'avidité aveugle de cet homme.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci