x
"Pour couvrir nos dépenses, nous devrions…
Ils trouvent un python à l'intérieur du canapé : un professionnel doit l'en sortir (+ VIDEO) Espaces liminaires : 17 lieux de passage représentant une terre intermédiaire entre

"Pour couvrir nos dépenses, nous devrions vendre notre café à 14 £" : la détresse de deux restaurateurs

21 Septembre 2022 • Par Baptiste
649
Advertisement

Gérer un restaurant est toujours très complexe, il faut chaque mois boucler les comptes, parler aux fournisseurs et trouver les meilleurs prix. En outre, il faut toujours prêter attention aux clients car c'est uniquement grâce à eux qu'il y a des revenus. Le manager, par ses offres, ses propositions et la qualité de ses produits doit inciter les clients à revenir.

Tout cela constitue un véritable défi, mais l'obstacle le plus difficile à surmonter est celui des dépenses, qui pousse les propriétaires, de toute entreprise, à devoir augmenter les prix des produits et des services.

Ce couple de restaurateurs le sait bien, et a expliqué ce que l'augmentation des dépenses signifierait pour eux et pour le restaurant.

via: Mirror

Anna et Chris Vidler, en plus d'être mari et femme, possèdent et gèrent The Lane, un restaurant indépendant situé à Deal, dans le Kent. Le restaurant propose un menu pour tous les repas, du petit-déjeuner au dîner, on peut y déguster aussi bien des crêpes que de merveilleux sandwichs. Cependant, le produit le plus vendu est certainement le café. Ils aiment leur travail, ils aiment être en contact avec leurs clients, mais ils savent déjà que l'augmentation des coûts pourrait affecter leur restaurant et pas qu'un peu, car il est inévitable que le prix de leurs produits augmente aussi.

Le bénéfice, d'un restaurateur, réside dans la différence entre le prix d'achat et le prix de vente. L'augmentation des coûts entraîne donc une augmentation en cascade du montant auquel les produits sont vendus dans le restaurant. En effet, Anna et Chris ont estimé qu'ils devront faire payer un montant disproportionné, à savoir 14 £ (16 euros) pour le café afin de faire face aux coûts. Tout cela, bien sûr, n'incite pas du tout les clients à venir.

"Bien que, expliquent Anna et Chris, nous ayons toujours eu une bonne clientèle, remplissant l'endroit, nous avons commencé à voir des sièges vides. Nous ne pouvons pas vendre le café à un prix aussi élevé, car alors les personnes qui viennent à The Lane seront de moins en moins nombreuses. Nous devons trouver une solution."

Ils s'efforcent de trouver une alternative, car ils ne pensent pas que la fermeture soit une option viable. Et vous, que feriez-vous ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci